Left Menu

Des outils simples pour optimiser votre budget

Optimisez votre budget grâce à nos outils de simulation

Calcul taux d'endettement

Si vous projetez d'effectuer un regroupement de crédits ou de réaliser un audit de votre budget, la première étape consiste à calculer votre taux d’endettement. Vous pouvez effectuer ce calcul avant opération et après opération par exemple. Cet indicateur conditionne l’acceptation de votre demande par l’organisme prêteur, mais détermine également votre capacité d’emprunt et les conditions que vous pouvez négocier.

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Quel budget pouvez-vous consacrer à un nouvel emprunt ? Pour le savoir, vous devez réaliser un calcul de votre taux d’endettement et de votre capacité de financement.

Le ratio d’endettement représente la part de vos revenus mensuels consommée par le remboursement de vos différents crédits en cours, qu’il s’agisse de prêts à la consommation ou d’un emprunt immobilier.

Le pourcentage généralement admis est de 33 % : ce chiffre correspond à la limite établie par les banques et établissements financiers spécialisés pour décider ou non d’octroyer le financement sollicité. Il n’est imposé par aucune règle juridique, mais est d’un usage commun.

Aussi, en fonction des critères propres à chaque établissement de crédit, ainsi que des revenus et charges dont il tient compte dans le calcul, votre dossier peut être accordé par un prêteur, mais refusé par un concurrent s’il juge votre profil trop risqué.

Pourquoi calculer son taux d’endettement ?

Calculer votre taux d’endettement est indispensable en amont de toute demande de prêt, ou pour évaluer l’intérêt d’un éventuel rachat de crédits. Lorsque les dettes s’accumulent et commencent à peser sur votre quotidien, ou lorsque vous ne parvenez plus à régler vos mensualités, effectuer ce petit calcul vous permet de réfléchir aux solutions possibles.
Par exemple, lorsque votre endettement dépasse largement les limites admises et provoque de réelles difficultés financières, le regroupement de prêts est susceptible d’améliorer votre situation budgétaire.

Comment calculer son taux d’endettement ?

Faire le calcul de votre ratio d’endettement revient à déterminer le poids total de vos mensualités par rapport à votre budget total. Pour ce faire, vous allez établir un diagnostic complet de vos finances en incluant toutes vos charges fixes afin d’avoir une idée précise de votre « reste à vivre » lorsque tous les prélèvements sont passés. Tous ces paramètres sont en effet pris en considération dans l’étude de la banque.

Étape 1 : Vos revenus mensuels

  1. Reprenez la base imposable qui figure sur votre dernier avis d’imposition.
  2. Additionnez les montants figurant sur vos 3 derniers bulletins de paie.
  3. Faites la somme de ces deux montants et divisez-la par 15.

Le résultat correspond aux revenus que la banque ou l’établissement de crédit utilise pour ses calculs.

revenus salaire endettement

Dans le calcul, les revenus suivants, considérés comme fixes, sont toujours inclus :

  • Vos salaires nets (y compris les éventuelles primes contractuelles ou 13e mois) ;
  • Vos revenus professionnels non salariés (bénéfice des agriculteurs, commerçants, artisans et professions libérales) ;
  • Les pensions alimentaires que vous percevez sur décision judiciaire ;
  • Vos autres pensions : retraite, handicap…

Les revenus spécifiques, que les prêteurs comptabilisent différemment ou excluent :

  • Les commissions (c’est le cas des commerciaux par exemple) ;
  • Les allocations familiales, particulièrement lorsqu’elles ne sont pas perçues pendant toute la durée de remboursement envisagé ;
  • Les allocations logement. Lorsqu’elles sont additionnées aux revenus nets, elles font baisser le taux. Mais si elles sont directement soustraites du loyer, c’est le « reste à vivre » qui augmente.
  • Les revenus fonciers. Ils font l’objet d’un coefficient de minoration appliqué par la banque en compensation des éventuelles absences de loyers. De plus, lorsque ces revenus sont associés à un prêt, ils peuvent être soustraits de la mensualité correspondante par certains prêteurs alors que d’autres les ajouteront aux revenus nets.

En revanche, certains revenus figurant sur vos fiches de salaires sont exclus du calcul, car trop irréguliers :

  • Primes exceptionnelles ;
  • Indemnités professionnelles.

Étape 2 : Les mensualités pour vos prêts en cours

Listez précisément et de manière exhaustive tous les prêts que vous êtes en train de rembourser (emprunt immobilier, prêt à la consommation, trésorerie personnelle…). N’essayez pas de dissimuler certains éléments au prêteur, au risque de vous voir refuser le crédit demandé, mais également de vous faire inscrire sur une liste noire des emprunteurs. Par ailleurs, le constat d’une fausse déclaration donne à la banque ou à la société de crédit le droit d’annuler un crédit déjà accepté.

Rassemblez les tableaux d’amortissements pour chacun des prêts figurant sur votre liste, à l’exception d’un éventuel prêt immobilier destiné à financer un investissement locatif. Dans la colonne « mensualités » de chaque tableau, relevez le montant inscrit et additionnez-les.

Note : s’il vous manque un tableau d’amortissement, vous pouvez le réclamer sans frais dans une agence de votre banque ou de l’établissement financier, ou en faire la demande par mail, ou encore, si le service est proposé, le télécharger depuis le site internet du prêteur.

Étape 3 : Votre taux d’endettement

Selon que vous avez un investissement locatif ou non, vous devrez effectuer votre calcul en 2 étapes ou en une seule.

  1. Calculez votre taux d’endettement hors investissement locatif suivant la formule suivante (en utilisant les résultats obtenus à l’étape 2) :
    Montant des mensualités / Montant des revenus mensuels x 100
  2. Calculez l'endettement relatif à votre investissement locatif suivant la formule suivante (basée sur la méthode de compensation des revenus) :
    [Mensualités de l’emprunt - (Loyers bruts × 70 %)] / Montant des revenus mensuels
  3. Additionnez les deux taux d’endettement obtenus
  4. Calculez le taux d’endettement du nouvel emprunt suivant la formule :
    Mensualités du nouveau prêt / Revenus

Pourquoi le taux d’endettement maximum accepté par les banques est généralement de 33 % ?

La limite de 33 % admise pour le ratio d’endettement n’est pas un taux réglementaire, mais les prêteurs considèrent qu’il n’est pas raisonnable pour un ménage de s’endetter au-delà de 33 %. Par ailleurs, au-delà de ce maximum, le risque devient trop important pour les banques, qui redoutent les impayés.

C’est d’ailleurs pour s’en prémunir que les banques ne se limitent pas au niveau d’endettement pour prendre leur décision. Elles procèdent à une étude approfondie du profil de l’emprunteur et lui attribuent une note (le « scoring »), notamment sur la base du « reste à vivre » et le « quotient familial ».

Cependant, les banques peuvent le réviser à la hausse ou à la baisse, principalement en fonction du « reste à vivre ». Pour un ménage disposant de revenus élevés, la banque peut accepter un niveau supérieur, pourvu que ses ressources lui permettent de couvrir toutes ses autres dépenses courantes. À l’inverse, pour un emprunteur aux revenus modestes ou irréguliers, les prêteurs n’admettront pas un seuil supérieur à 30 %.

Vous pouvez également décider par vous-mêmes de diminuer votre niveau d'endettement, particulièrement pour un crédit immobilier. En effet, comme vous vous engagez sur le long terme, un taux d’endettement de 30 % au maximum préserve votre capacité de financement pour de nouveaux projets au fil des ans.

stop endettement

Et si votre ratio dépasse largement la barre des 33 ou même 40 % ?
Deux options s’offrent à vous : envisager un rachat de crédits pour alléger vos mensualités ou demander un « lissage de prêt », opération qui consiste à faire baisser les mensualités d'un emprunt en attendant de solder vos crédits en cours.

appel gratuit 0 800 250 300