Left Menu

Réaliser un rachat de crédits sans assurance

Utiliser le regroupement de prêts sans assurance est-il possible ? Légalement, oui. Il n’existe aucun texte de loi obligeant le ou les emprunteur(s) à souscrire une assurance de prêt, qu’il s’agisse d’un prêt immobilier, d’un crédit à la consommation ou, dans notre cas, d’un rachat de crédits. Pourtant, l’assurance de prêt est devenue aujourd’hui incontournable, quasiment indispensable pour qu’une demande de refinancement aboutisse. Explications.

Realiser un rachat de credits sans assurance

À quoi sert vraiment l’assurance de prêt dans un rachat de crédits ?

Si vous vous intéressez au rachat de crédits, vous avez compris qu’une telle opération permet d’étaler vos dettes sur une nouvelle durée (plus longue), tout en réduisant le montant des mensualités. Lors d’un tel montage financier (le fameux regroupement de prêts), l’emprunteur doit être assuré afin de maximiser ses chances d’obtenir le financement.

Car bien que non-obligatoire sur le plan légal, l’assurance de prêt est une garantie forte pour la banque. Une assurance décès et invalidité, ou encore une assurance perte d’emploi, sont des garanties puissantes pour les banques, qui n’auront ainsi pas peur du risque d’impayé.

Le nouvel organisme prêteur qui va racheter vos crédits veut s’assurer que vous puissiez rembourser votre nouveau crédit, même en cas de problème de santé, d’accident ou de perte d’activité. L’assurance est ainsi une protection pour les professionnels, mais aussi pour vous.

Pourrez-vous rembourser votre crédit sans emploi ? Pourrez-vous rembourser votre crédit si votre co-emprunteur vient à disparaitre ? L’assurance protège les deux parties.

Il est possible de regrouper ses crédits sans assurance

Les assurances rassurent les banques, apportent également une vraie sérénité aux emprunteurs, mais ne sont pas obligatoires. Sans souscrire d’assurance, vous pouvez tenter votre chance et solliciter un recours à la restructuration de dettes.

.

Les chances que votre demande aboutisse sont faibles. L’assurance est une « couverture » pour les deux parties, et les banques refuseront de vous refinancer si vous ne disposez pas de cette dernière.

  • La fragilité financière d’un dossier rend les organismes prêteurs « frileux ». Si le dossier présente des incidents de paiement, des rejets et des découverts multiples, se passer d’assurance est alors un doux rêve ;
  • Le besoin d’assurance n’est pas directement lié aux revenus. Même avec des revenus importants et un patrimoine complet, un emprunteur peut voir son dossier refusé s’il ne se couvre pas. Les banques veulent des garanties concrètes, et l’assurance de prêt en est une.

Se passer totalement d’une assurance de prêt dans le cadre précis d’un regroupement semble complexe. Pour autant, si l’assurance de prêt est imposée, et conditionne l’obtention du regroupement de prêts, il reste possible de trouver des solutions pour réduire son coût.

Réduire le coût de l’assurance de prêt

reduction du cout de l'assurance de pret

Si vous cherchez une solution pour éviter d’utiliser l’assurance de prêt, c’est vraisemblablement à cause du coût de cette assurance ! En effet, l’assurance emprunteur pèse pour une partie du coût total d’un crédit. Quel est le pourcentage ? Il varie, selon l’âge ou encore l’état de santé des emprunteurs, mais aussi le montant du regroupement de prêts. Comment payer moins cher ?

  • Les assurances décès ou assurances décès-invalidité sont devenues incontournables. Si vous devez vous focaliser sur un type d’assurance de prêt, et choisir le « minimum », alors ces deux couvertures seront sans doute imposées par la banque. Ne négligez pas pour autant d’autres protections qui peuvent être adaptées à votre profil (PTIA, IPT, ITT) ;
  • Au moment de valider votre offre, accordez de l’importance aux assurances. Entre l’assurance proposée directement par l’organisme qui rachète vos crédits, ou l’assurance souscrite ailleurs (faire une délégation d’assurance), il existe parfois un bel écart de prime. Meilleurtauxsolutions.com et ses conseillers vous aide à choisir la bonne assurance ;
  • Grâce à la loi Hamon, il est possible de changer d’assurance de prêt dans les 12 mois qui suivent la signature de l’offre. La seule condition imposée est de présenter une assurance avec un niveau de garanties au moins équivalent à l’assurance d’origine.

L’assurance vous apporte une réelle protection, et n’est pas à négliger uniquement pour un motif financier. Toutefois, comme nous venons de le voir, il existe des solutions pour réduire son coût. Sollicitez les conseillers Meilleurtauxsolutions.com pour qu’ils vous aident à trouver la meilleure assurance, au meilleur taux.

appel gratuit 0 800 250 300