Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le nombre de loyers impayés exacerbé par le confinement risque de se renforcer avec le reconfinement

une femme en réflexion

Les impayés ou les retards de paiement, ce sont là d’infimes parties des impacts des mesures de confinement sur les entreprises. Mais il semblerait qu’elles ne sont pas les seules concernées puisque des études récentes ont démontré que cette situation touche aussi bien les propriétaires de logements face à la défaillance des locataires.

Garantie de loyers impayés auprès des assureurs, rachats de crédits pour ceux rattachés à plusieurs prêts bancaires ou encore le dispositif Visale permettant aux étudiants et salariés de moins de 30 ans de bénéficier d’une garantie de l’État… nombreuse sont les options à la disposition des locataires pour améliorer leur pouvoir d’achat immobilier.

Mais il semblerait que ce ne soit pas suffisant face aux conséquences de la crise si l’on tient compte de l’explosion des défaillances de paiements des loyers enregistrée depuis des mois. Une situation inquiétante qui aurait tendance à s’amplifier avec le second confinement selon les professionnels du domaine.

Les défaillances de paiement explosent

Lorsqu’il est question d’explosion des défaillances de paiement, l’on serait tenté de penser que c’est souvent l’affaire des entreprises. Ce qui est loin d’être le cas selon les professionnels de l’investissement locatif faisant valoir que ce phénomène touche également leur domaine depuis le début de la crise.

À la tête d’une startup proposant des garanties pour le locataire, Thomas Reynaud est d’ailleurs bien placé pour dire que :

On avait déjà observé une brusque montée du phénomène en mars et avril notamment chez les étudiants rentrés chez leurs parents se confiner et qui ont oublié de payer le dernier mois.

Thomas Reynaud

Un avis partagé par Arnaud Hacquart, spécialiste en gestion locative, ajoutant qu’entre juin et octobre, le nombre de loyers impayés enregistré auprès de ses services a fait un bond considérable de 140%.

Même constat auprès de l’Anil (Association nationale pour l’information sur le logement) pointant du doigt dans un rapport publié à fin octobre :

Un niveau soutenu de sollicitation des ADIL sur les différents sujets en lien avec les impayés, en particulier de la part des locataires du parc privé pour lesquels est constatée une hausse de l’ordre de 15% du nombre de consultations par rapport à la situation de septembre octobre 2019.

Arnaud Hacquart

À Arnaud Hacquart d’ajouter :

Les relances pour retard de paiement ont explosé, la dégradation est en constante progression depuis 5 mois.

Arnaud Hacquart

Les mesures de confinement y jouent un rôle majeur

Aux yeux de ces professionnels, les mesures de restrictions ont un rôle majeur à jouer dans cette montée en force des loyers impayés. Dans ce sens, Arnaud Hacquart a d’ailleurs souligné que :

Ce sont surtout les gens qui ne sont pas salariés et dont l’activité a été stoppée par le confinement qui sont concernés.

Arnaud Hacquart

Ce, en faisant allusion aux :

  • Autoentrepreneurs ;
  • Commerçants ;
  • Indépendants ;
  • Emplois à domicile ;
  • Étudiants.

Pour être plus précis dans ces propos, cet expert a également noté que ce phénomène se fait essentiellement remarquer en province et les grandes villes en précisant que :

En Île-de-France, il n’y a pas mal de télétravail alors qu’en province, on est plus sur des secteurs du commerce et des usines, directement touchés par le confinement.

Arnaud Hacquart

Une situation qui, avec le reconfinement aurait tendance à se dégrader encore plus selon Thomas Reynaud s’exprimant en ces termes :

Les aides d’État ne vont pas durer éternellement et les projections des chiffres du chômage sont très inquiétantes, il n’y a donc aucune raison que cela s’arrange.

Thomas Reynaud

Pour étayer ces dires, ce spécialiste a d’ailleurs tenu à faire savoir que depuis octobre 50% d’impayées supplémentaires se sont ajoutés à ceux enregistrés les mois précédents. Un niveau critique qui sera exacerbé davantage par la fin de la trêve hivernale qui s’annonce.

appel gratuit 0 800 250 300