Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les ménages éprouvent davantage de difficultés à honorer les emprunts immobiliers et les loyers

payer un loyer

Les impacts de la crise sanitaire sur le secteur immobilier, c’est sur ce sujet que se sont dernièrement concentrées les enquêtes trimestrielles de Meelo. Une stratégie permettant à ce cabinet d’étude de découvrir qu’en cette période de rentrée accompagnée d’une deuxième vague de confinement, les difficultés financières des ménages n’ont fait que s’accentuer.

Dans le cadre de ses études destinées à suivre l’évolution de la santé économique des ménages à cette époque tumultueuse liée à la pandémie du covid-19, Meelo a découvert que par rapport au baromètre réalisé en avril 2020, la situation s’est quelque peu dégradée sur la période de la rentrée.

Dans sa dernière note de conjoncture, ce spécialiste de l’IA dans l’identification des fraudes et la sécurisation des transactions financières a en effet démontré que les difficultés financières des Français se sont accentuées.

Ce, en mettant en exergue les différents indicateurs pointant dans ce sens en précisant que cette dégradation concerne aussi bien les propriétaires que les locataires désormais à la recherche de solutions pour rectifier le tir.

Les Français tentent de limiter les dégâts

La période actuelle est source de tensions financières et de craintes fortes concernant le budget des ménages.

C’est en cette phrase que Laurent Kocinsky, fondateur de Meelo résume la dégradation économique des Français depuis le début de la crise. Ce, en précisant qu’avec le reconfinement, cette situation aura tendance à s’accentuer davantage porté essentiellement par la hausse du taux de chômage qui devrait atteindre la barre des 9,7% d’ici à la fin de l’année.

Ce qui explique en outre le nombre croissant de foyers cherchant à trouver une parade pour équilibrer leur budget et par la même occasion améliorer leur pouvoir d’achat. Dans ce sens, tout indique que les services bancaires à l’instar des prêts et des rachats de crédits font partie des solutions les plus adoptées.

Dans son rapport, Meelo a indiqué que pour couvrir les dépenses en cette période de rentrée, le ¼ des individus répondant à son enquête compte sur le soutien de leur banque. Cette note a même précisé que 47% d’entre eux souhaitent limiter le montant obtenu en dessous de la barre des 1000 euros.

S’ajoutant à cela, l’on constate également que le recours aux paiements fractionnés a considérablement progressé en séduisant 48% des interrogés. Un niveau qui peut s’élever à hauteur de 75% en incluant ceux qui s’y lancent rarement, parfois et souvent pour permettre aux auteurs de cette étude de dire que :

Les paiements fractionnés sont plébiscités par les consommateurs et explosent littéralement en 2020.

Les problèmes liés au logement y sont pour beaucoup

Il va sans dire que les solutions susmentionnées sont d’un grand secours pour les ménages désireux d’améliorer leur pouvoir d’achat et leur situation financière. Et en portant un regard sur le rapport de Meelo, l’on pourrait conclure que les problèmes liés au logement y sont pour beaucoup.

Du côté des propriétaires par exemple, ils se manifestent essentiellement à travers les difficultés à honorer les emprunts immobiliers. Une situation qui concerne désormais 32% d’entre eux, alors que selon le baromètre d’avril dernier, ce niveau était encore limité à 17%.

Même son de cloche pour les locataires qui sont aussi de plus en plus nombreux à avoir du mal à payer leur loyer. La preuve, 16% d’entre eux ont avoué y faire face en cette période de rentrée, alors qu’ils n’étaient que 6% à la fin du troisième trimestre.

appel gratuit 0 800 250 300