Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

L’ONPE a publié un rapport quelque peu inquiétant concernant les ménages en précarité énergétique

calculs

En publiant son bilan annuel, l’ONPE (Observatoire national de la précarité énergétique) a fait état d’une situation quelque inquiétante concernant les ménages en précarité énergétique. La note démontrant que ces dernières années, la tendance est à la hausse en ce qui concerne le nombre de foyers éprouvant des difficultés pour régler leur facture.

Pour certains ménages, notamment les plus endettés, le mécanisme de rachats de crédits permet de faire d’une pierre, deux à trois coups en allégeant le poids de leur dette, en améliorant leur reste à vivre et en prenant en charge les factures impayées liées au loyer ou aux dépenses énergétiques.

Mais il faut dire que ce service n’est pas accessible à tout le monde étant donné que, malgré l’existence de cette solution, près de 12% des Français ont, en 2019, éprouvé des difficultés à régler leurs factures d’énergies selon le dernier bilan de l’ONPE craignant le pire dans un futur proche.

La tendance est à la hausse depuis 2013

Dans son rapport, l’ONPE a fait savoir que la tendance est à la hausse en ce qui concerne le nombre de ménage éprouvant des difficultés pour payer leur facture d’énergie. En se référant au baromètre Info-Energie 2020 du Médiateur national de l’énergie, l’Observatoire a en effet, démontré qu’en 2020, 18% d’entre eux en étaient concernés, alors que ce niveau était encore limité à 10% en 2013.

Dans les détails, les auteurs de cette étude ont d’ailleurs souligné qu’en 2019, 11,9% des ménages ont eu affaire à ce genre de problème avec un penchant pour la croissance pour 2020 en précisant que ce niveau était légèrement en dessous de celui enregistré en 2018 à 12,1%.

Une variation qui s’explique à travers différents facteurs pour chaque période selon les experts de l’ONPE pointant du doigt :

  • Les températures hivernales plutôt douces pour 2018 ;
  • La hausse du prix de l’énergie et la stagnation du pouvoir d’achat pour 2019 ;
  • Les conséquences des mesures de confinement sur la santé financière des ménages pour 2020.

Concernant ces deux derniers points, l’ONPE a d’ailleurs tenu à signaler que ces éléments ne manqueront pas de jouer de leur influence dans le futur pour l’inciter à croire que :

La situation laisse craindre une explosion des impayés et demandes d’aides aux services sociaux.

S’ajoutant à cela, ce rapport a aussi mentionné qu’en parallèle, le nombre d’interventions pour coupure de la part des fournisseurs a nettement progressé en faisant un bond de 17% en 2019 par rapport à la saison précédente en touchant quelque 671 546 foyers.

Les ménages les plus défavorisés en ligne de mire

D’après l’Observatoire national de la précarité énergétique, les difficultés susmentionnées concernent essentiellement une catégorie de la population. Ce, en faisant allusion aux ménages les plus défavorisés.

En effet, l’ONPE a démontré dans sa note que cette situation concerne 3,5 millions de foyers de la classe des Français les plus pauvres en s’acharnant sur les jeunes de 18 à 34 ans. Une raison suffisante pour inciter Arnaud Leroy, président de l’ONPE et de l’Ademe à tirer la sonnette d’alarme en s’exprimant en ces termes :

Il faut trouver des modes d’intervention plus adaptés à ces situations afin d’amortir cette crise économique et sanitaire qui fragilise d’abord les populations les plus précaires et risque de les faire basculer dans des situations de grande pauvreté.

Arnaud Leroy

appel gratuit 0 800 250 300