Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

La Banque de France a enregistré 6 fois moins de dossiers de surendettement par rapport à 2010

 homme

À cause de la crise sanitaire, des analystes redoutaient que le surendettement sévisse gravement, alors que ces dernières années, ce phénomène ne cessait de perdre continuellement du terrain en France. Le premier baromètre de la Banque de France pour 2021 était ainsi très attendu pour avoir un aperçu de la situation. Les chiffres récemment dévoilés sont plutôt rassurants.

Le surendettement est un fléau qui tendait à prendre de l’ampleur ces dernières années chez les pays voisins de la France. Avec la crise sanitaire, les experts financiers français craignaient une explosion du nombre de personnes en situation de fragilité financière dans l’Hexagone. Ils étaient ainsi en haleine, attendant la sortie du premier baromètre de l’inclusion financière de 2021. À savoir, ce rapport de la Banque de France révèle différents indicateurs qui permettent de faire l’appréciation du surendettement dans l’Hexagone.

Ce baromètre note notamment le nombre de dossiers de surendettement déposés, le nombre de procédures de droit au compte ainsi que les rachats de crédits.

Un nombre en baisse continue

Le nombre de dossiers de surendettement déposés est l’un des principaux indicateurs permettant d’avoir un aperçu du nombre de citoyens de l’Hexagone en situation de précarité financière. Cet indicateur semble afficher une tendance baissière à l’heure actuelle, ce dont se félicite la Banque de France.

En effet, durant les quatre premiers mois de 2019, le nombre de dossiers de surendettement déposés s’estimait à 53 214. Sur la même période en 2021, ce chiffre s’élevait à seulement 35 499 dossiers, soit une baisse de 16 % par rapport à il y a deux ans. À noter que la Banque de France de France n’a pas communiqué le nombre de dossiers de surendettement en 2020, à cause du contexte particulier entrainé par la crise sanitaire.

Le surendettement semble réellement perdre du terrain en France. En 2015, la Banque de France a enregistré 109 000 dossiers au titre de surendettement, tandis que cet indicateur se montait à 218 102 dossiers en 2010. Ainsi au cours de ces onze dernières années, ceci n’a eu de cesse de régresser et a quasiment été divisé par 6 depuis 2010.

Par ailleurs, le baromètre de la Banque de France note que la majeure partie des surendettés de ces dernières années sont des femmes, dont la plupart sont âgées de 35 ans à 54 ans.

Baisse des procédures de désignation

Tous les Français ont le droit de posséder un compte bancaire, c’est ce que l’on appelle le droit au compte. Ainsi, lorsqu’un citoyen se voit refuser l’ouverture d’un compte auprès d’une banque, il peut contacter la Banque de France qui sera chargée de lui désigner une autre enseigne financière. Cette dernière devra lui ouvrir obligatoirement un compte chez elle.

Les motifs de refus d’ouverture d’un compte peuvent être nombreux, mais dans l’écrasante majorité des cas, c’est à cause de la situation de surendettement du demandeur. Le nombre de procédures de désignations par la Banque de France est ainsi un bon indicateur pour jauger le surendettement dans l’Hexagone.

De janvier à avril 2019, le nombre de désignations s’élevait à 19 189, tandis que sur la même période cette année, la Banque de France en a enregistré 12 631, soit un recul de 34,2 %. À l’instar du nombre de dossiers de surendettement déposés, cet indicateur semble aussi être dans une tendance baissière. En effet, sur l’ensemble de l’année 2014, le nombre de désignations s’élevait à 60 370, contre 51 688 tout au long de 2019. À voir d’ici la fin de l’année si le nombre de procédures en 2021 est inférieur à celui de 2019.

appel gratuit 0 800 250 300