Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les Britanniques sont nettement plus impactés que les Français et les Allemands face aux impacts de la crise du Covid-19

 femme

En Europe, dans ces pays où la présence du coronavirus est détectée, force est de constater que la crise sanitaire a bien fait d’engendrer une crise économique. Dans ce sens, une étude récente a permis de découvrir que par rapport aux autres, certaines nations sont plus impactées que d’autres comme pour le cas du Royaume-Uni.

Les impacts de la crise du Covid-19 sur la santé financière des ménages britanniques, français et allemands pour l’année 2020, c’est sur ce sujet que le groupe de réflexion Resolution Foundation en collaboration avec JPMorgan Chase a récemment concentré ses études. Ce, en partant du fait qu’avant la pandémie, les revenus typiques de ces derniers étaient globalement similaires.

L’initiative qui a permis de découvrir que par rapport à la France et à l’Allemagne, le Royaume-Uni est le plus vulnérable aux ondes de choc financières générées par l’épidémie si l’on croit le rapport intitulé « After Shocks » mettant en exergue les différents indicateurs pointant dans ce sens.

Le gouvernement britannique a fait sa part, mais pas assez

Dans son rapport, Resolution Foundation a fait savoir qu’à l’instar du gouvernement tricolore et germain, l’exécutif britannique a fait sa part dans la mise en place de dispositifs destinés à soutenir les ménages face à la crise.

Cette note a même tenu à rappeler que dans le lot, le Royaume-Uni est la première nation à mettre sur pied des mesures financières visant à compenser les pertes de revenus de la population en faisant notamment allusion au programme de maintien de l’emploi. Celui à travers lequel, la part de revenus retenue par les entreprises durant les périodes de confinement est prise en charge par l’État.

Mais en y regardant de près, les auteurs de cette étude ont découvert que les efforts fournis ne sont pas assez par rapport aux filets de sécurité mis en place par la France et l’Allemagne.

Plus encore, ces experts s’accordent à dire que le gouvernement conservateur a une part de responsabilité dans le fait que sur le Vieux continent, le Royaume-Uni détient le niveau le plus élevé en nombre de décès liés au Covid-19 avec plus 127 000 morts à son actif. Ce, pour la simple raison que comparé aux autres, il a accusé des retards et des échecs dans la mise en vigueur des mesures de confinement.

Les résultats sont quelque peu inquiétants

Comme susmentionné, Resolution Foundation s’est donné pour mission de mesurer les conséquences de la crise sanitaire sur la situation économique et financière des ménages en concentrant ses études sur la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Et en publiant les résultats de ses recherches, le groupe a démontré que pour les raisons évoquées précédemment, la situation est quelque peu inquiétante pour la population britannique subissant les effets de la chute de 10 % de l’économie du pays pour permettre à Maja Gustafsson, l’un des auteurs de l’After Shocks de dire que :

Ces lacunes dans la résilience financière des ménages britanniques ont été révélées pendant la crise du COVID-19.

Maja Gustafsson

À commencer par le poids de leur dette qui n’a fait que se renforcer, malgré les dispositifs d’aide ou le recours au rachat de crédits. La preuve, la proportion de foyers à faire appel à l’endettement pour couvrir leurs frais de substance est élevée à 25 % pour les Anglais contre respectivement 9 % et 8 % pour les Français et les Allemands.

Et en regardant du côté des revenus, l’on pourrait dire que les résultats ne sont pas non plus des plus encourageants étant donné que 41 % des britanniques ont fait face à un effondrement d’au moins 25 %, alors que cette situation ne concerne que 28 % des foyers en Allemagne et 20 % en France.

appel gratuit 0 800 250 300