Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Un Britannique sur trois a dû diminuer ses dépenses suite à la crise sanitaire

 écrit

Les Britanniques sont plus exposés à la pauvreté durant l’actuelle crise sanitaire, à en croire étude menée par la Resolution Foundation. Cette enquête révèle, en effet, qu’outre-Manche, les ménages les plus précaires perçoivent des revenus bien moins élevés que les plus pauvres en France. Cette situation résulterait du fait que le filet de sécurité sociale est plus faible au Royaume-Uni.

La Resolution Foundation a mené une étude sur la situation financière des foyers dans différents pays du vieux continent. Les résultats sont on ne peut plus clairs : les Britanniques les plus pauvres perçoivent moins de revenus que les Français dans la pauvreté. Cette différence s’explique par un filet de sécurité sociale plus faible au Royaume-Uni. Les citoyens sont ainsi plus susceptibles de s’endetter par rapport à ceux de l’Hexagone et de l’Allemagne. Les analystes prévoient une vague de rachats de crédits d’ici la fin de la crise sanitaire outre-Manche.

Les auteurs de cette étude somment ainsi les dirigeants britanniques de déployer les mesures nécessaires afin de maintenir les ménages hors de la pauvreté à long terme.

Quatre Britanniques sur 10 dix ont vu leurs revenus diminuer de 25 %

Selon l’étude de la Resolution Foundation, 33 % des ménages britanniques déclarent actuellement devoir réduire leurs dépenses. En comparaison, ce taux s’élève à seulement 21 % en Allemagne et à 22 % en France. Un écart d’autant plus surprenant, car l’enquête révèle que les ménages du Royaume-Uni, de France et d’Allemagne percevaient à peu près les mêmes revenus avant le début de la crise sanitaire. À Maja Gustafsson, économiste à la Resolution Foundation, d’expliquer :

Mais sous-jacente à cette similitude, il y a de grandes différences dans la résilience financière des ménages, car les ménages britanniques ont moins d’épargne à utiliser et un système de prestations beaucoup moins généreux pour les protéger dans les moments difficiles.

Maja Gustafsson

Par ailleurs, la baisse de revenu est plus accentuée au Royaume-Uni par rapport aux autres pays d’Europe. En effet, 41 % des ménages britanniques ont vu leurs revenus diminuer d’au moins un quart, contre 20 % en France et 28 % en Allemagne. Mais selon les auteurs de cette étude, cette différence résulterait aussi des restrictions plus strictes et plus durables instaurées outre-Manche. Ces mesures plus strictes auraient ainsi plus gravement impacté l’économie nationale.

Déployer des dispositifs ayant un impact sur le long terme

Grâce à sa campagne de vaccination réussie, la crise sanitaire au Royaume-Uni devrait prendre fin plus rapidement par rapport aux autres pays européens. Mais cela ne doit pas faire oublier que la résilience financière des ménages britanniques est relativement faible. À Maja Gustafsson de commenter :

Il est essentiel que la position financière des ménages soit renforcée lorsque nous sortirons enfin de la crise de Covid-19, afin qu’ils soient moins exposés lors de la prochaine crise économique.

Maja Gustafsson

Les ménages britanniques auront sans doute besoin d’un meilleur filet de sécurité sociale pour se relever de la crise sanitaire. De plus, comme l’a indiqué Maja Gustafsson, une crise économique dans les années à venir n’est pas à exclure. C’est pourquoi les auteurs de l’étude demandent au gouvernement britannique de déployer les mesures adéquates.

Certes, des dispositifs ont été mis en place depuis le début de la crise sanitaire, mais ce ne sont que des mesures de soutien temporaires. Parmi les aides déployées, on peut notamment citer l’augmentation hebdomadaire du crédit universel de 20 livres sterling. Mais cette dernière va être réduite d’ici septembre. Il faudrait instaurer des mesures qui auraient davantage d’impact sur le long terme.

appel gratuit 0 800 250 300