Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

7 milliards d’euros vont être débloqués pour venir en aide aux entreprises en difficulté

 réunion

L’économie française est menacée par une vague de faillite des entreprises. En effet, malgré les aides gouvernementales distribuées depuis plus d’un an, certaines enseignes peinent toujours à dégager une rentabilité et se retrouvent aujourd’hui criblées de dettes. Le gouvernement a ainsi annoncé que les établissements dans le besoin pourront étaler leur remboursement jusqu’à trois ans.

La crise sanitaire a eu incontestablement de lourdes retombées économiques. Bon nombre d’entreprises sont aujourd’hui criblées de dettes et sont au bord de la faillite. Des enseignes ont eu recours à des rachats de crédits pour essayer de rembourser leur dette. Certaines d’entre elles ont même utilisé l’intégralité de leurs recettes en 2019 pour éponger leur ardoise en 2020. Pour éviter une vague de faillite, qui assommerait l’économie française, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a indiqué que la dette sociale pourra être étalée jusqu’à trois ans pour les sociétés les plus en difficulté.

Il a rajouté qu’un plan de sortie de crise sera également présenté d’ici fin mai 2021.

Prise en charge des pertes de chiffre d’affaires

L’économie française est malmenée par la crise sanitaire et une vague de faillite d’entreprises pointe à l’horizon. Pour endiguer ce dépôt de bilan massif, le ministère de l’Économie élabore un plan de sortie de crise pour les entreprises les plus en difficulté. Ce dispositif visera à identifier les difficultés des enseignes, prendre en charge une partie des dettes afin d’accompagner les entreprises de la meilleure manière possible. À Bruno Le Maire d’expliquer :

On est en train de basculer progressivement d'une protection massive à un accompagnement de sortie de crise, avec des dispositifs de transition sur trois mois.

Bruno Le Maire

Les secteurs les plus impactés par la crise sanitaire, à savoir le tourisme, le sport, l’évènementiel, seront les plus concernés par ce dispositif gouvernemental. En effet, le fonds de solidarité compensera 40 % des pertes de chiffre d’affaires en juin, puis 30 % en juillet et 20 % en août. Toutefois, le ministre de l’Économie a indiqué que les aides distribuées seront plafonnées à 20 % du CA réalisé avant la crise. Les dernières modalités du plan de sortie de crise devraient être présentées d’ici la fin du mois.

Douze milliards d’euros de dette sociale

Depuis le début de la crise sanitaire, les entreprises françaises accumulent les dettes. Bon nombre d’entre elles ont ainsi demandé un report du remboursement. Selon le locataire de Bercy, cette dette sociale se monterait à 12 milliards d’euros. Un montant colossal qui sera difficilement remboursable pour cette année, au risque d’une vague de faillites. Pour endiguer ce scénario catastrophique, le ministre de l’Économie a annoncé un étalement des remboursements qui pourra aller de 24 à 36 mois.

Bruno Le Maire a rajouté que les aides financières vont commencer à être distribuées d’ici juin prochain. De juin à août 2021, 7 milliards d’euros vont être débloqués pour venir en aide aux entreprises en difficulté. Le ministre de l’Économie a également précisé que 3,3 milliards d’euros vont être alloués au fonds de solidarités, 1,3 milliard d’euros iront aux exonérations de charges et 2,1 milliards d’euros pour l’activité partielle. Concernant ce dernier point, 300 millions d’euros supplémentaires seront sollicités pour la prise en charge des frais fixes des entreprises.

appel gratuit 0 800 250 300