Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les ménages aux revenus les plus modestes ont désormais intérêt à ménager leur budget

calculs de budget d'un ménage

Les ménages aux revenus les plus modestes ont désormais intérêt à ménager leur budget. C’est du moins, ce que s’accordent à dire les analystes découvrant que depuis le début de la crise et notamment après le confinement, de nombreux Français ont vu leurs revenus s’abaisser d’une façon drastique mettant à mal leur santé financière.

En concentrant leurs études sur la santé financière des Français depuis que l’épidémie du coronavirus est entrée dans l’Hexagone, les analystes se sont rendu compte que la situation est quelque peu préoccupante pour les ménages.

Et en y regardant de près, ces derniers ont découvert que dans le lot, ce sont les foyers aux revenus les plus modestes qui sont les plus à souffrir que pour s’en sortir, ils se doivent de redoubler d’efforts pour ménager leur budget au risque de ne pas arriver à joindre les deux bouts. Pire encore, certains d’entre eux sont tellement endettés qu’ils s’exposent dangereusement au surendettement, alors qu’il existe une stratégie pour l’éviter.

Certains ménages se retrouvent dans une situation préoccupante

Pour certains ménages, crise sanitaire et confinement riment avec crise économique et financière qu’ils sont bien nombreux à se retrouver dans une situation préoccupante. Ainsi, l’on constate que l’arrêt des activités y serait pour beaucoup comme pour le cas du chômage partiel touchant une bonne partie de la population qui ne pouvait pas recourir au télétravail.

Résultat, leurs revenus se sont effrités d’une façon phénoménale si l’on tient compte du fait qu’une chute de 15 à 20 % a été enregistrée ces huit derniers mois. Ce qui n’est pas sans impacts sur la situation financière des concernés contraints de limiter leurs dépenses pour ménager leur budget.

Mais là encore, la situation est relativement supportable contrairement à ceux rattachés à un ou plusieurs contrats d’emprunt qui, sous le poids de la dette, disposent d’un minimum de reste à vivre qui évolue parfois en zone négative pour d’autres. Une autre façon pour les analystes de dire que le pire est à venir pour ces derniers qui s’exposent à un cas de surendettement dans la mesure où ils ne trouvent pas de solution pérenne à leur problème.

Le surendettement peut être évité

Avec 15 à 20 % de revenus en moins, il est certes évident que les ménages endettés sont fortement exposés au pire des cas, le surendettement qui peut être évité, grâce au rachat de crédits.

Ainsi, il serait utile de rappeler qu’il s’agit d’un mécanisme adopté par les établissements bancaires et les organismes d’emprunt pour permettre aux clients d’alléger le poids des mensualités et ainsi améliorer leur reste à vivre en notant qu’en dehors des prêts, ce service peut inclure toutes les dettes non personnelles comme :

  • Les dettes fiscales ;
  • Les loyers impayés ;
  • Les découverts.

Et ce ne sont là que des exemples parmi d’autres que l’intéressé pourrait regrouper en un seul et unique crédit avec un taux d’intérêt relativement bas et une durée de remboursement prolongée qui devraient apporter un peu d’air frais à ses finances.

À préciser que la demande d’accès à ce type d’emprunt peut parfois, faire l’objet d’un refus qu’il serait judicieux de savoir que, grâce à la loi Lagarde, l’individu endetté peut déposer un dossier de surendettement auprès de la banque de France pour se protéger en dernier recours.

appel gratuit 0 800 250 300