Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Deux solutions s’offrent aux fonctionnaires pour amortir la chute de leur pouvoir d’achat engendré par le gel de leur point d’indice

policier municipal

Dans l’Hexagone, un phénomène particulier se fait remarquer depuis des années concernant les agents de la fonction publique. Le pouvoir d’achat de ces derniers n’a eu de cesse de reculer pour les mettre dans une situation financière préoccupante notamment pour ceux qui sont rattachés à un ou plusieurs contrats de crédits.

L’Institut national de la statistique et des études économiques a, en juillet dernier, publié les résultats de ses études faisant état des lieux de l’évolution du salaire net moyen des fonctionnaires de la fonction publique. L’occasion qui a permis à l’INSEE de découvrir que depuis 2018, la rémunération de ces derniers a affiché une tendance baissière pour la simple raison que le point d’indice qui sert de base pour définir leur solde n’a pas été valorisé depuis 2017.

Une situation qui explique d’ailleurs la chute du pouvoir d’achat de ces agents de l’État qui, pour combler le vide, sont parfois obligés de recourir au rachat de crédits ou au dispositif GIPA (Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat) créé en 2008.

Les fonctionnaires en mauvaise posture

En publiant son rapport, l’INSEE a démontré que ces dernières années, les fonctionnaires de la fonction publique d’État et de la fonction publique territoriale se trouvent dans une mauvaise posture. Pour le dire, il suffit de porter un regard sur le salaire net moyen de ces derniers faisant l’objet d’une chute de 1,2% en 2018 pour s’établir à 2 573 euros par mois en notant que depuis, la tendance est à la baisse si l’on croit un passage de cette note précisant que :

Depuis 2018, la situation ne s’est pas améliorée pour les fonctionnaires, le point d’indice étant toujours gelé.

L’Institut a en effet indiqué que ce recul, le système le doit au point d’indice servant de base permettant d’établir le niveau de rémunération de ces agents qui a été suspendu en 2018 après la croissance successive enregistrée en 2016 et 2017.

Ce qui n’est pas sans impact négatif sur le pouvoir d’achat de ces employés de l’État qui, depuis, se retrouve dans une pente descendante en affichant la plus forte baisse jamais inscrite en une décennie sur la période de 2017 à 2018 selon l’INSEE, soulignant que :

Cette chute du pouvoir d’achat est visible chez l’ensemble des fonctionnaires (catégories A, B et C) comme chez les contractuels.

Deux options pour sauver la mise

Il est certes évident qu’avec l’entrée en scène de l’épidémie du coronavirus engendrant à la fois une crise sanitaire et économique, le cas des fonctionnaires n’est pas près de s’améliorer. Ce qui explique d’ailleurs leur détermination à trouver des solutions pour améliorer leur pouvoir d’achat en notant que dans ce domaine, ils peuvent essentiellement compter sur deux options pour sauver la mise.

Pour ceux qui croulent sous le poids de leurs dettes par exemple, le rachat de crédits se présente comme la meilleure façon d’optimiser le reste à vivre tout en évitant le risque de découvert bancaire à la fin du mois. Ce, en réunissant l’ensemble des prêts (consommation, habitat, facture imprévue) en un seul pour un délai de remboursement prolongé et un taux d’intérêt allégé.

Aussi, les agents de la fonction publique doivent savoir qu’ils peuvent également compter sur l’indemnité de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat dont la vocation est justement d’apporter une solution à ce problème financier en notant qu’elle est aussi accessible aux contractuels en CDD ou CDI. Ceux qui ont été employés et rémunérés sans discontinuité pendant quatre ans.

Concrètement, la GIPA est un mécanisme d’indemnisation permettant d’obtenir l’équivalent de la valeur de la perte du pouvoir d’achat dont le mode de calcul est basé sur la comparaison de l’évolution du Traitement indiciaire brut à celle de l’Indice des prix à la consommation sur une période de 4 ans. Ainsi, ceux qui veulent en bénéficier peuvent en faire la demande auprès de leur employeur qui sera chargé de réunir tous les documents nécessaires en précisant qu’en cas de réponse favorable, l’indemnité sera automatiquement versée sur le compte de l’agent.

appel gratuit 0 800 250 300