Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les banques mauriciennes ont redoublé d’efforts pour soutenir leurs clients pour les empêcher de se retrouver face au surendettement

 ville de Port Louis en Ile Maurice

À l’île Maurice, les acteurs bancaires s’accordent à dire qu’à cause de la crise sanitaire et ses conséquences, de nombreux ménages se retrouvent dans une situation économique et financière critique en s’acharnant essentiellement sur les foyers endettés. Une raison suffisante pour les inciter à mettre sur pied des stratégies permettant d’éviter le pire.

Maurice, cette petite île de l’Océan Indien fait partie des nombreux pays à subir les conséquences de l’épidémie du coronavirus sur leur santé économique. Ce qui n’est pas sans impacts négatifs sur la santé financière des ménages.

C’est du moins l’avis de certains observateurs prenant essentiellement en compte le cas des clients bancaires rattachés à un ou plusieurs prêts qui, malgré les offres de rachats de crédits éprouvent beaucoup de peine à honorer leurs dettes qu’ils sont désormais exposés à une situation de surendettement.

Un aboutissement que les banques mauriciennes veulent éviter en adoptant des mesures de soutien qui devraient les aider à tenir le coup.

La santé financière des Mauriciens malmenée

La santé financière des ménages est directement liée à celle du pays. Sur le plan économique, le pays devrait connaître de mauvaises performances avec plusieurs secteurs clés de l’économie qui enregistrent une contraction ou au mieux une croissance nulle. Face à cela, le financement des ménages devrait donc également être négativement affecté.

C’est de cette manière que l’économiste Rajeev Hasnah résume la situation dans laquelle se trouvent les Mauriciens depuis l’avènement de l’épidémie du coronavirus. Et ce n’est pas faute de le croire si l’on tient compte du fait que depuis le début de la crise, l’économie de l’île a enregistré une contraction de 13 %. Une situation déjà inquiétante pour les ménages qui se doivent également de faire face à d’autres sources de problèmes comme :

  • La montée en force de l’inflation ;
  • L’insécurité d’emploi ;
  • Les dettes ;
  • Le chômage qui risque désormais de toucher 100 000 Mauriciens d’ici à la fin de l’année.

Soit, autant d’éléments permettant à M. Hasnah de dire que :

Dans une telle situation, il est probable que les ménages auront du mal à joindre les deux bouts et encore plus à contracter d’autres prêts bancaires, à condition que les banques veuillent même les financer.

M. Hasnah

Et d’ajouter :

Maintenant, ajoutez à cela le fardeau supplémentaire de la CSG et vous avez la recette parfaite pour ralentir la consommation et la capacité d’emprunt.

M. Hasnah

Les banques mauriciennes à la rescousse

À Maurice, le crédit aux particuliers représente 36 % des activités bancaires. Tout cela pour dire que la situation économique actuelle des Mauriciens ne serait pas sans impacts négatifs sur les acteurs financiers de l’île conscients que :

Le risque est plus important, étant donné que plusieurs secteurs d’activité ont été à l’arrêt ou ont tourné au ralenti depuis fin mars 2020.

Dans cette optique, ces derniers estiment que le pire à craindre serait de voir leurs clients se retrouver dans une situation d’insolvabilité et de surendettement les conduisant inéluctablement dans une situation de précarité. Une très mauvaise nouvelle pour ces derniers, mais également pour les banques mauriciennes qui ont décidé de venir à leur rescousse en faisant valoir que :

La priorité est de bien cerner les besoins des clients afin d’être en mesure de leur proposer les solutions les mieux adaptées à leur situation.

Raison pour laquelle différentes mesures ont été adoptées comme pour le cas des offres de crédits avec moratoire sur le capital ou la possibilité de rééchelonner les prêts.

appel gratuit 0 800 250 300