Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le niveau record de l’endettement des Américains s’est accompagné d’une hausse des défaillances de paiement des ménages

endettement aux USA

La Fed de New York a récemment rendu public son rapport concernant l’endettement des ménages aux États-Unis pour la saison 2019. L’occasion qui lui a permis de démontrer que la dette américaine a, une nouvelle fois, atteint un niveau record. Un dynamisme qui s’est pourtant accompagné d’une hausse des défaillances de paiement.

Aux États-Unis, les ménages ne ratent pas les occasions pour s’endetter davantage à travers les différents outils de prêts mis à leur disposition. La preuve en est que leur niveau d’endettement n’a eu de cesse de progresser en l’espace de cinq et demi.

Résultat, un nouveau record a été atteint au quatrième trimestre de l’année dernière si l’on croit le rapport récemment publié par la Fed de New York qui a fait valoir que cette performance a été principalement portée par le dynamisme du crédit immobilier. Une publication qui a également permis à cet organisme de démontrer que les emprunteurs éprouvent désormais une certaine peine à honorer leur dette.

Un dynamisme porté par le prêt immobilier

Aux États-Unis, 2019 est l’année des records en ce qui concerne le niveau d’endettement des ménages. La preuve en est que c’est durant cette période que le pic de 12 650 milliards de 2008 a été dépassé deux fois.

La première entre avril et juin et la deuxième au quatrième trimestre où le montant total de la dette des Américains a affiché un record non négligeable de 14 150 milliards de dollars. Soit, 1 500 milliards de plus que celui d’il y plus d’une décennie.

Et d’après la Fed de New York qui est à l’origine de ces données, tous les types de prêts comme les rachats de crédits ou les facilités de caisse y ont contribué à travers leur croissance. Toutefois, cet organisme a tenu à mettre en exergue les segments les plus performants. Entre autres :

  •  Les prêts étudiants qui se sont élevés à 1 510 milliards de dollars suite à un accroissement de 10 milliards par rapport au troisième trimestre ;
  •  Les crédits automobiles qui ont progressé de 16 milliards de dollars pour atteindre la barre des 1 330 milliards de dollars ;
  •  Les cartes de crédit, grimpant à 930 milliards de dollars, en hausse de 46 milliards ;
  •  Le prêt habitat qui a haussé de 120 milliards pour se retrouver à 9 560 milliards de dollars.

Avec un encours élevé à 9 560 milliards, le prêt immobilier peut ainsi se targuer d’être le levier principal garantissant le dynamisme du marché des crédits dans le pays en notant qu’il s’agit là de sa meilleure prouesse depuis 2005.

Les défaillances de paiement ont aussi progressé

Avec ce nouveau record de 14 150 milliards de dollars, le marché américain du crédit est certainement l’un des secteurs d’activité les plus dynamiques des États-Unis.

Mais d’après la Fed, cette prouesse s’est aussi accompagnée de la montée des défaillances de paiement qui ont atteint la barre des 202 000 cas au quatrième trimestre de 2019, alors que ce niveau était de 195 000 en 2018 sur la même période.

Dans une note, la Fed a toutefois tenu à préciser que cette situation concerne principalement une catégorie de la population :

Les jeunes emprunteurs, qui de manière disproportionnée sont susceptibles d’obtenir des cartes de crédit et des prêts étudiants comme principale forme de dette, ont plus de difficultés que les autres à rembourser à temps.

Ainsi, malgré la tendance haussière des salaires et la baisse du niveau de chômage, le nombre de titulaires de cartes de crédit âgés de 18 à 29 ans a progressé de 4,3% en 2019 si ce rapport s’est maintenu à 2,8% pour les individus de 30 à 39 ans.

appel gratuit 0 800 250 300