Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le Covid-19 a plongé les Québécois dans une crise financière sans précédent

printemps au Québec

Le Covid-19 a plongé les Québécois dans une crise financière sans précédent. C’est ce qui ressort du dernier indice de dettes à la consommation récemment publié par MNP. Le baromètre permettant de mesurer l’état de santé de population du Québec en matière d’endettement et de capacité à payer les factures.

Au Québec, la tendance veut que les finances personnelles soient une source de préoccupation majeure pour une bonne partie de la population depuis un bon bout de temps. Et aux dernières nouvelles, tout indique que leur situation n’est pas près de s’améliorer pour ne pas dire qu’elle est en train de s’empirer. Ce, depuis que le Covid-19 s’est initié dans leur quotidien en ramenant avec lui une crise sanitaire, économique et sociale.

Dans ce sens, l’indice des dettes à la consommation de MNP a démontré des données quelque peu inquiétantes en faisant valoir dans l’ensemble que les ménages s’exposent à un éclatement de bulle d’endettement. À noter cependant qu’ils ont une chance d’éviter le pire en sollicitant l’aide des SAI ou syndics autorisés en insolvabilité.

Les Québécois sont à bord d’un éclatement de bulle d’endettement

Voilà près de trois ans que le gouvernement canadien a confié une mission à MNP Ltée. Celle qui lui donne le droit d’effectuer un suivi du ressenti des ménages concernant leur dette à la consommation et leur capacité à honorer leurs paiements mensuels.

De ce fait, cet organisme est bien placé pour savoir que les Québécois sont préoccupés par leur niveau d’endettement, malgré les rachats de crédits, les taux bas des intérêts, les mesures prises à l’égard des politiques monétaires ou la souplesse des prêteurs. Pour le dire, ce baromètre a mis en exergue des données quelque peu inquiétantes en démontrant que :

  •  47% (+16 points) des ménages ont avoué qu’ils sont pris d’angoisse concernant leur dette ;
  •  52% (+4 points) des Québécois sont sur le précipice de l’insolvabilité et indiquent qu’ils sont à 200 dollars ou moins de ne pouvoir payer toutes leurs factures à la fin du mois.

Concernant ce second point, il faut préciser que 25% des répondants ont même fait savoir qu’ils ne sont plus en mesure d’honorer convenablement leurs obligations financières mensuelles. Avec de tels résultats, l’indice des dettes à la consommation de MNP s’est d’ailleurs retrouvé à 93 points pour représenter le niveau le plus bas jamais enregistré depuis 2017.

Dans la même foulée, cette enquête a aussi permis de découvrir que face aux conséquences du coronavirus, 34% des Québécois craignent de se retrouver sans emploi et que 22% d’entre eux pensent ne pas pouvoir s’en sortir sans s’endetter davantage. Soit, autant d’indices permettant à Frederic Lachance, expert en gestion de l’endettement chez MNP Ltée, de dire que :

Tout le monde vit une perturbation financière à divers degrés, que ce soit au niveau de la paie, du compte de banque ou du portefeuille d’actions. Mais ceux qui luttent déjà avec le surendettement se dirigent vers le mode survie.

Frederic Lachance

Un point de vue partagé par Grant Bazian qui a fait valoir que :

Les résultats montrent à quel point les ménages québécois sont vulnérables à une interruption des revenus.

Grant Bazian

Ce président de MNP Ltée a même ajouté que :

Au cours des prochains mois, nous serons probablement témoins de l’évolution de deux crises ; la pandémie mondiale et l’éclatement de la bulle d’endettement des Québécois.

Les Québécois ont une chance de sauver la mise

 

Lorsqu’il est question de finances personnelles, ceux qui sont déjà lourdement endettés et qui viennent de perdre leur emploi doivent emprunter les bonnes avenues pour obtenir du soutien. Il y a un système en place pour les aider à retrouver la stabilité financière.

C’est en s’exprimant de cette manière que Frederic Lachance a attiré l’intention des Québécois concernant leur angoisse face à leur situation actuelle. Une manière pour cet expert en gestion de l’endettement de dire que ces derniers ont encore une chance de sauver la mise en précisant que :

Ceux qui risquent de manquer un paiement devraient communiquer avec leurs créanciers et demander conseil à un professionnel autorisé.

Frederic Lachance

En parlant de professionnel autorisé, ce spécialiste fait allusion aux SAI ou syndics autorisés en insolvabilité. Ceux qui sont mandatés par l’État et qui, d’après M. Lachance :

Peuvent offrir une protection légale contre les créanciers et accompagner les ménages dans une proposition de consommateur ou une procédure de faillite.

Frederic Lachance

appel gratuit 0 800 250 300