Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Des consolidations de crédits à l’échelle européenne sont envisagées pour faire face au Coronavirus

symbole euro

L’économie européenne s’ajoute à la longue liste des victimes du Coronavirus. Chômage partiel, arrêt de travail, diminution de la demande globale… autant d’éléments qui donne lieu à une baisse généralisée du PIB. La BCE propose des solutions de sortie de crise, mais certains états, dont la France et l’Italie prônent pour une autre solution plus « solidaire ».

Les mesures de confinement ont eu raison de la croissance économique européenne, prévue pour cette année 2020. Parmi les pays les plus durement impactés figurent l'Italie et l'Espagne, mais la France est loin d’être épargnée. Le déclin résulte surtout de la baisse de la demande globale, formée par la consommation des ménages, les investissements des entreprises, ainsi que par les exportations de marchandises.

Selon les experts en économie, la crise du Coronavirus est en mesure d’instaurer sur le Vieux-Continent une récession plus grave encore que celle de 2008. Le premier trimestre 2020 a déjà assisté à un recul du PIB de 3 %.

Un taux qui peut atteindre les 7 % à la fin du second trimestre. Face à la situation, la BCE avance le MES, dispositif qui a fait ses preuves lors de la crise de 2008. L’OMT est aussi envisageable, mais certains pays européens misent sur le Coronabonds.

L’OMT ou le MES ?

Face aux conséquences de la pandémie du Covid-19, la BCE (Banque centrale européenne) propose un large choix de solutions s’apparentant à des rachats de crédits. L’OMT (Opérations monétaires sur titres) figure parmi celles faisant l’unanimité entre les 27 états membres. Créée en 2012 (mais jamais déployée), elle consiste en un achat massif par la BCE, des emprunts d’un pays sur le marché secondaire.

Toutefois, cette solution ne s’imposera qu'en dernier recours, au vu d’un niveau élevé de risques d’effondrement du marché de la dette souveraine du pays demandeur. De même, les achats d'actifs de la BCE ont un impact négatif sur les rendements. Une démarche qui ne vaut en rien un soutien continu.

Le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) s’avère être préférable à l’OMT. Se matérialisant par une aide financière à un État membre en proie à des problèmes de financement, il s’impose comme LE dispositif européen numéro 1, en termes de gestion des crises financières dans le cadre du Pacte budgétaire européen. Néanmoins, l’Italie le voit d’un mauvais œil, au vu de faible capacité future d’emprunt, ainsi que son besoin de plan de relance d’envergure.

Qu’en est-il du fameux Coronabonds ?

Le Coronabonds figure aussi dans la liste des solutions envisageables pour pallier les soucis financiers issus de la crise du Coronavirus. Consistant à mutualiser certaines dettes, il a le soutien de la France et les pays du sud de l’Europe.

L’Allemagne, les Pays-Bas et certains pays du Nord le rejettent toutefois de manière catégorique. Ces derniers manifestent surtout leur méfiance vis-à-vis de toute solution dépassant le cadre de la BCE. Ils argumentent en évoquant, entre autres, un coût à long terme, un endettement plus profond, voire des tensions sociales et politiques.

appel gratuit 0 800 250 300