Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

1 937 800 euros de différences séparent le patrimoine brut des plus pauvres à celui des mieux dotés

gestion du patrimoine

À travers la publication de son rapport portant sur la répartition des richesses des Français pour la saison 2018, l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) a fait valoir que le niveau d’inégalité de patrimoine demeure élevé. Une tendance qui s’est enclenchée depuis le milieu des années 1980.

1 937 800 euros, c’est la crevasse qui sépare le patrimoine brut des ménages les plus pauvres à celui des plus aisés. C’est ce qui ressort de la statistique récemment publiée par l’Insee pour la période de 2018. Ainsi, tout indique que, malgré une certaine stabilité qui s’est fait remarquer depuis 2015, l’inégalité demeure élevée pour les Français.

Une situation qui n’a fait que renforcer la notoriété de la minorité représentée par les plus riches à hauteur de 5% de l’ensemble des ménages et des mieux dotés (1%) qui détiennent respectivement le tiers et les 16% des richesses brutes en notant que la majorité d’entre eux sont âgés de plus de soixante ans.

1 937 800 euros d’écart

En faisant état des lieux de la répartition de richesse des Français pour la saison 2018, l’Insee est parvenu à démontrer que l’écart demeure important en notant cependant que cette étude concerne le patrimoine brut des ménages. Celui qui ne tient pas en compte les dettes liées aux rachats de crédits, au prêt immobilier ou autres types d’emprunt.

Ainsi, l’Institut a détecté un écart non négligeable de 1 937 800 euros en comparant le bien des individus les mieux dotés (1% de la population) à celui des plus modestes (10%) qui détiennent respectivement 1 941 600 euros et 3 800 euros de patrimoine brut à leurs actifs. À préciser qu’une fois comparée à celui des plus aisés, la différence est tout aussi élevée puisque ces derniers disposent d’au moins 607 700 euros.

Aussi, l’organisme a tenu à faire savoir que les Français sont d’autant plus riches avec l’âge. La preuve, à plus de 65 ans, ils sont bien nombreux à parvenir à cumuler un patrimoine net moyen de 315 200 euros contre 38 500 euros pour les moins de 30 ans.

Une tendance qui ne date pas d’hier

À travers ces données chiffrées, l’Insee a donné la preuve que les inégalités de patrimoine demeurent élevées dans l’Hexagone. L’Institut a même soutenu que cette tendance ne date pas d’hier, malgré une certaine stabilité enregistrée depuis 2015.

L’organisme estime en effet que l’histoire remonte au beau milieu des années 1980 quand les écarts ont commencé à se creuser pour permettre à 1% des Français les plus fortunés de trouver leur compte. Pour le dire, il suffit de se référer à l’évolution de la croissance de la part des revenus détenus par ces derniers depuis cette période qui est passée de 7% en 1983 à 11% en 2014 pour atteindre la barre des 16% quatre ans plus tard.

Résultat, cette partie de la population détient désormais 31% du patrimoine financier total des Français.

appel gratuit 0 800 250 300