Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les professionnels s’attendent à une baisse des prix de l’immobilier après le passage du coronavirus

immobilier en dessin

Les professionnels s’attendent à une baisse des prix de l’immobilier après le passage du coronavirus. Ils sont d’ailleurs bien nombreux à partager cet avis en précisant que la crise sanitaire et économique liée à cette épidémie a toutes les chances de ramener le secteur à cet aboutissement, alors qu’elle est déjà en train d’y créer un phénomène de ralentissement.

Maintenant que le coronavirus a su capter l’intention de tous à travers ses nombreuses conséquences, l’on serait tenté de mesurer ses portées sur des secteurs en particulier comme celui de l’immobilier. Dans ce domaine, agents et notaires s’accordent à dire en effet que cette épidémie a apporté certains changements dans cette filière.

Ce, en pointant du doigt les conséquences du confinement à l’origine du tassement de leurs activités qui s’est fait enregistré depuis plusieurs semaines. Pour aller plus loin, ces professionnels estiment également qu’à la sortie de cette crise sanitaire, le prix de la pierre aura tendance à baisser pour afficher une chute de 5 à 15%.

La chute des prix sera au rendez-vous

Pour les agents immobiliers et les notaires, la chute des prix sera au rendez-vous après le passage du coronavirus. Pour le dire, ces professionnels estiment d’ailleurs que la principale raison de ce recul sera directement liée à la baisse du pouvoir d’achat des ménages même si ces derniers ont recours aux rachats de crédits ou à un prêt habitat.

Dans ce sens Henri Buzy-Cazaux, président de l'IMSI (Institut des métiers de l'immobilier) a fait valoir que :

La fragilisation de l'économie et la baisse de solvabilité des ménages auront forcément un impact sur les prix.

Henri Buzy-Cazaux

Un avis partagé par Élodie Frémont de la chambre des notaires du Grand Paris qui a précisé que :

Les capacités d'endettement des ménages seront forcément réduites. C'est une certitude.

Élodie Frémont

Dans cette optique, Élodie Frémont s’attend ainsi à une réduction comprise entre 5 et 15% et pas plus de 10% d’après les prévisions d’Henri Buzy-Cazaux en ajoutant que :

Le recul sera probablement moins fort de l'ordre de 5% dans les zones « tendues » comme les métropoles et les villes attractives, que dans les zones dites « détendues » où la baisse pourrait être plutôt de 10%.

d’Henri Buzy-Cazaux

Quoi qu’il en soit, la représentante des notaires parisiens s’est montrée rassurante en s’exprimant en ces termes :

Cette petite chute des prix attendue n'est pas forcément une mauvaise nouvelle.

Le système est déjà au ralenti

Il va sans dire que pour les professionnels de l’immobilier, la baisse de tarif est plus que probable après le passage du coronavirus. Toutefois, le président du Conseil supérieur du notariat, Henri Buzy-Cazaux tient à souligner que :

Les spécificités de cette crise font qu'il est très difficile de savoir comment va réagir le marché, d'autant que nous ne savons combien de temps elle durera.

Henri Buzy-Cazaux

Ainsi, rien n’est encore sûr pour le moment, mais en attendant l’on constate que le système est au ralenti depuis quelques semaines pour permettre à Élodie Frémont de dire que :

La grande majorité des actes d'achat est en stand-by.

Élodie Frémont

Tout simplement parce que comme les autres activités, ce segment endure aussi les gênes causés par le confinement d’autant qu’une grande partie des actes nécessitent des contacts humains. Dans ce sens, l’on peut par exemple citer les visites des appartements, les déménagements, la remise des clés, les diagnostics techniques ou encore l’obtention de certains documents administratifs.

Soit, autant d’obstacles empêchant l’accomplissement des tâches même si certaines procédures peuvent être dématérialisées. À Élodie Frémont d’ajouter :

Les obligations contractuelles et les délais qui entourent les promesses de vente vont être repoussés au minimum d'un mois.

Élodie Frémont

appel gratuit 0 800 250 300