Left Menu

Les Français accordent davantage d’importance à l’acquisition d’un bien immobilier

recherche immobilier

Les Français accordent davantage d’importance à l’acquisition d’un bien immobilier. C’est du moins ce qu’a fait valoir le baromètre SeLoger à travers les résultats d’une enquête qu’il a effectuée en juin dernier, portant sur le sujet. Celle qui a mis en exergue les indices permettant de tabler sur cette potentialité.

À travers son enquête, SeLoger est parvenu à détecter un certain changement en ce qui concerne le marché de l’immobilier. L’agence est en effet parvenue à démontrer qu’en l’espace d’un an, les Français ont quelque peu changé leur façon de faire en ce qui concerne l’acquisition d’un patrimoine. Ce qui s’est d’ailleurs traduit par la hausse du budget consacré à l’achat, mais également par la baisse des délais de vente.

Soit, des preuves suffisantes pour dire que le secteur commence à retrouver ses couleurs d’autant que cette reprise concerne tous les segments qu’il s’agit d’appartement, de studio ou de maison individuelle.

Les ménages y consacrent davantage de budgets

Avec 970 000 logements vendus en 2018, l’on pourrait affirmer que le secteur immobilier français a retrouvé ses couleurs pour afficher un niveau jamais atteint depuis près de deux décennies qui affichaient une moyenne de 788 000 unités achetées en une année.

Ainsi, tout indique que la tendance haussière des prix n’a pas découragé les Français. Au contraire, ces derniers ont redoublé d’efforts pour investir dans la pierre d’autant qu’ils en ont davantage les moyens, grâce à des conditions d’emprunt de plus en plus avantageuses.

Qu’il s’agisse de prêts habitat ou de rachat de crédits, le taux bas des intérêts a en effet augmenté le pouvoir d’achat des foyers si l’on croit l’ACPR qui a démontré que durant la saison précédente, le pourcentage moyen était de 2,2% pour continuer sa descente afin de se retrouver à 2% en début 2019.

Et d’après cette autorité, les emprunteurs sont d’autant plus motivés avec les durées de remboursement qui sont de plus en plus longues ou encore la hausse de 5,5% du niveau du montant octroyé qui dépasse désormais le prix moyen du bien.

Résultat, les ménages ont désormais les moyens de dépenser plus d’argent dans l’investissement dans la pierre. Les résultats du baromètre récemment publié par SeLoger, une agence spécialisée dans ce domaine le démontre à travers une croissance moyenne de 3% détectée en un an. Du moins, en ce qui concerne l’argent destiné à acquérir un appartement. Soit :

  • 4% à 247 500 euros pour un studio ;
  • 3% à 336 000 euros pour un T2 ;
  • 3% à 487 500 euros pour un T3 ;
  • 3% à 728 500 euros pour un T4 et plus.

Les budgets de recherche pour les maisons ont également évolué même s’ils n’ont pas dépassé la barre des 3%. Quoi qu’il en soit, le capital consacré est parvenu à grimper jusqu’à 557 500 euros pour un T4.

Les biens se vendent plus rapidement

Outre les budgets de recherche qui ont augmenté, l’on peut également constater que les biens se vendent plus rapidement qu’auparavant. Soit, de 2 à 10% pour les appartements où l’on peut compter une moyenne de :

  • 65 jours pour un studio ;
  • 64 jours pour un deux-pièces ;
  • 65 pour un trois-pièces ;
  • 57 pour un T4 ou plus.

Concernant les logements individuels, ce niveau est évalué entre 3 à 8% pour afficher 80 jours pour un 2 pièces et respectivement 74 et 75 jours pour un 3 et plus de 4 chambres.

À noter que cette situation concerne principalement les petites maisons et les studios puisque la part des logements spacieux et dotés de plusieurs pièces a reculé de 8% pour les appartements et de 4% pour les maisons.

appel gratuit 0 800 250 300