Left Menu

Le record absolu de la dette immobilière des Français n’est rien face à celui des Américains

monnaie euro et dollars

L’endettement des Français aurait atteint un niveau record jamais enregistré depuis des années. Du moins, en ce qui concerne la dette immobilière des ménages si l’on croit les données récemment publiées pas la Banque de France. Toutefois, force est de constater que cette prouesse est loin de faire le poids une fois comparé à celle des Américains.

En rendant publiques ses données chiffrées enregistrées à fin juin dernier, la Banque de France a mis en exergue la progression de l’endettement des Français en matière d’obligation immobilière. Ce fut l’occasion pour cette institution financière de démontrer que dans ce domaine, la dette des ménages a atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré avec un encours estimé à plus de 1000 milliards d’euros.

Ce qui revient à dire que les ménages sont plus endettés que jamais, mais il faut dire que la situation est loin d’être inquiétante par rapport à celle des Américains qui affiche près de 8500 milliards d’euros à son actif si l’on se réfère aux statistiques de la Fed de New York sur la même période.

Les Français plus endettés que jamais

Sur les quelque 29 millions d’habitants (données de l’Insee de 2015) de l’Hexagone, 57,7% seraient des propriétaires fonciers. La preuve que plus de la moitié des Français, 17 millions pour être plus précis, disposent d’un bien immobilier.

Et s’ils y sont parvenus, c’est principalement, grâce à des emprunts qu’il s’agisse de prêt à l’habitat ou de rachats de crédits dont les conditions d’octroi ne font que se simplifier d’année en année notamment en ce qui concerne les taux d’intérêt.

Ainsi, les ménages n’hésitent pas à s’endetter davantage lorsqu’il est question d’investir dans la pierre que désormais, ils sont plus endettés que jamais. Les données de la Banque de France publiée en juin dernier le prouvent en faisant valoir que l’encours de ce type d’emprunt a atteint la barre des 1040 milliards d’euros. Un record inédit qui se traduit par une dette immobilière moyenne de 61 000 euros par emprunteur.

Les Américains le sont encore plus

Les Français sont certes plus endettés que jamais, mais il faut dire que les Américains le sont encore plus si l’on croit les statistiques de la Fed de New York ne serait-ce que de tenir en compte l’encours des crédits immobiliers qui trône à hauteur de 8460 milliards d’euros. Soit, près de 8 fois supérieur à celui enregistré en France sur la même période.

En effet, sur les quelque 124,6 millions habitants (données de 2015) de ce pays d’outre-Atlantique, 80 millions sont des propriétaires hautement endettés avec une dette moyenne de 103 000 euros par individu (61 000 euros pour les Français). Soit, le raport le plus élevé depuis la crise des subprimes de 2008. Ce qui se traduit d’ailleurs par un léger accroissement du taux de propriétaires aux États-Unis qui enregistre désormais 64% à son actif, alors que depuis 2006 jusqu’en 2016, il est passé de 69% à 63%.

appel gratuit 0 800 250 300