Left Menu

Le titre du pays le plus puissant au monde en matière d’économie revient désormais à la Chine

drapeau de la Chine

Alors que jusqu’ici, les États-Unis sont considérés comme étant le pays le plus puissant au monde en matière d’économie, force est de constater qu’en réalité, ce titre revient désormais à la Chine depuis quelques années. Pour le dire, il suffit de porter un regard sur cet indicateur crucial qui est le PIB, en parité de pouvoir d’achat (PIB PPA).

D’après certains analystes, le PIB en parité de pouvoir d’achat serait l’outil idéal pour mesurer au plus près la puissance économique d’un pays. Ce qui a permis de savoir que dans ce domaine, la Chine a, depuis des années, détrôné les États-Unis, le tenant du titre. La preuve, le PIB PPA chinois a, en 2017, dépassé de loin celui des Américains.

Une tendance qui aurait à s’amplifier pour les saisons à avenir, malgré un certain niveau de risques notamment liés à son endettement qui est plutôt élevé et à la guerre commerciale l’opposant à l’Oncle Sam qu’elle semble maîtriser dans les meilleures conditions.

La Chine a pris le dessus

À l’heure où le ralentissement de l’économie mondiale est au rendez-vous, la Chine semble au mieux de sa forme. Il semblerait même qu’elle a pris le dessus en s’accaparant le titre du pays le plus puissant en matière de santé économique pour dépasser les États-Unis.

C’est du moins ce qu’indique le PIB en parité de pouvoir d’achat, l’outil indiqué pour fournir une mesure exacte de la puissance d’une nation dans ce domaine. Celui qui a démontré qu’en 2017, le PIB PPA chinois a dépassé de 20% celui des Américains pour représenter 23 301 milliards de dollars contre 19 391 milliards de dollars.

Ainsi, cette nation du soleil levant représente désormais 18% du PIB PPA mondial si ce rapport est de 15% pour les États-Unis.

À noter cependant qu’en mesurant le système avec pour seul outil le PIB, les États-Unis demeurent à la tête du podium. Les chiffres de la Banque Mondiale sur cette même période de 2017 le démontrent avec un PIB de 24% pour les Américains contre 15% pour les Chinois.

Son essor a tendance à se poursuivre

Il va sans dire qu’en matière de PIB PPA, la Chine détient le leadership. Et tout indique que cet essor a tendance à se poursuivre. Pour le dire, il suffit de se référer à sa maîtrise face aux risques potentiels qui menacent sa suprématie.

Ce serait bien le cas en ce qui concerne son d’endettement qui semble relativement élevé en tenant en compte de tous les types d’emprunts y compris les rachats de crédits et les facilités de caisse. Entendons par là le niveau global des obligations émises par l’État, les ménages ainsi que les sociétés financières et non financières en précisant que ces dernières sont les endettées de tous.

Quoi qu’il en soit, tout indique que le pays dispose de différents atouts pour y faire face. Entre autres :

  • Les mesures macro prudentielles mises en place par le gouvernement qui s’avèrent efficient et qui ont permis au phénomène de Shadow Banking de reculer ;
  • Un taux de croissance du PIB soutenu à 6% qui permet de stabiliser le système ;
  • Une dette quasi exclusivement détenue par des acteurs chinois ;
  • Un compte courant qui demeure positif pour les concernés.

S’ajoutant à cela, certains observateurs sont tentés de penser que la guerre commerciale sino-américaine pourrait être une entrave pour l’accroissement économique de cette nation. Mais en y regardant de près, l’on pourrait affirmer que ce ne soit pas le cas. Différents indices pointent en effet dans ce sens :

  • Les exportations vers les États-Unis ne représentent que 3,8% de son PIB ;
  • Les exportations mondiales ne représentent que 19% de son PIB ;
  • L’essentiel de son activité est maintenant réalisé sur son marché intérieur et en Asie.

Ainsi, il ne reste plus que les problèmes environnementaux et le vieillissement de la population ainsi que l’instabilité politique qui pourraient l’entraver dans son élan. Mais ce ne sont là que des détails d’autant que le pays dispose de nombreux bouclier pour y faire face. À savoir :

  • Ses réserves de changes importantes (estimées à 3 000 Md $) ;
  • Sa capacité d’épargne extrêmement élevée ;
  • Sa stratégie des petits pas et un mélange de libéralisme et d’autoritarisme ;
  • Un modèle économique efficace notamment porté par le Plan Stratégie Chine 2025.
appel gratuit 0 800 250 300