Left Menu

Les taux bas des crédits n’arrivent pas à bout de la prudence des Français

monnaie euro et calculatrice

Ce n’est plus un scoop, les Français sont de nature prudente notamment en ce qui concerne leur situation financière. Ce qui se reflète d’ailleurs par leur manque d’enthousiasme face aux offres de prêts bancaires. Tout semble indiquer que les taux bas des crédits n’arrivent pas à bout de leur prudence. Une situation qui se fait ressentir depuis près de deux décennies.

Bonne nouvelle pour les foyers qui s’endettent de moins en moins et mauvaise nouvelle pour les établissements bancaires qui ne parviennent pas à relancer le marché du crédit. En effet, les taux bas des crédits n’ont pas réussi à encourager les clients à souscrire à une offre de prêts.

Leur nombre ne cesse de se dégrader pour se retrouver à 47,8% de la population en 2018 contre 53% en 2001. C’est du moins, ce qui ressort du dernier rapport de l’Observatoire des crédits aux ménages. D’après cet organisme, cet engouement serait lié à différents facteurs, mais d’une manière générale, force est de constater que le comportement des Français y est pour beaucoup.

Le marché du crédit peine à redécoller

Voilà près de vingt ans que le marché du crédit affiche une tendance baissière. C’est du moins ce que démontre le 31ème rapport de l’Observatoire des crédits aux ménages publié récemment.

Pour preuve, le pic (53%) enregistré en 2001 n’est plus qu’un vague souvenir si l’on se réfère au pourcentage des Français ayant souscrit à un prêt en 2016 et en 2018 qui ont respectivement affiché 46,4% et 47,8%.

Dans les détails, l’effondrement s’est principalement fait ressentir auprès des emprunts à la consommation. Soit 26,8% en 2018 contre 35,4% en 2001 et 33,8% en 2008. Quant aux prêts à l’habitat, il a connu une légère hausse durant cette période en affichant 31,4% l’année dernière contre 29,1% dix-sept ans passés. Toutefois, il faut préciser que cette croissance est loin de couvrir l’accroissement de la population et que l’endettement des ménages s’est quasiment stabilisé à hauteur de 26% depuis 2009.

Les Français pointés du doigt

D’après l’Observatoire, l’atonie du marché du crédit est principalement liée au comportement des Français face aux déséquilibres économiques qui sévit sur l’ensemble du territoire depuis plusieurs années.

Face à un avenir incertain, ces derniers préfèrent miser sur la prudence en utilisant tous les moyens nécessaires pour éviter de s’endetter. Ainsi, certains font appel au regroupement de crédits pour alléger leur charge si d’autres ajustent tout simplement leur consommation ou évitent carrément d’emprunter.

Et si l’on tient compte de leur perception de leur situation financière, il serait facile de conclure que la situation n’est pas près d’évoluer. Le fait est que :

  • En 2001, 20% jugeaient qu’elle s’était récemment améliorée, ils n’étaient plus que 12,6% en 2018 ;
  • En 2001, 23,1% la jugeant plutôt dégradée, ils n’étaient plus que 35,9% en 2018 ;
  • En 2001, 4% seulement la trouvaient nettement dégradée, ce rapport s’est élevé à 9,8% en 2018.
appel gratuit 0 800 250 300