Left Menu

Les Canadiens peinent à rembourser leur dette

gestion des dettes

Au Canada, le taux d’endettement des ménages est sur une tendance haussière depuis quelques années sans pour autant avoir trop d’impact négatif sur le niveau de remboursement. Du moins, jusqu’à l’année dernière où le nombre de dossiers d’insolvabilité a connu une croissance non négligeable si l’on croit l’ACPIR (Association canadienne des professionnels de l’insolvabilité et de la réorganisation).

Sur le territoire canadien, le taux d’accroissement du niveau d’insolvabilité enregistré par l’ACPIR sur la période d’exercice de 2018 a affiché une tendance haussière. D’après cette association, la croissance de l’endettement des ménages qui est sur une pente ascendante depuis un bon bout de temps y est pour beaucoup sans parler de la hausse significative des taux d’intérêt.

L’agence de surveillance du crédit « Equifax Canada » partage également cet avis en précisant que cette situation concerne principalement les entreprises évoluant dans le secteur de la construction ainsi que les individus de plus de 56 ans. Une situation qui semble garder son emprise sur 2019 si l’on tient compte des performances enregistrées en début de cette année.

Les défauts de remboursement à la hausse

En 2018, le taux d’endettement des Canadiens a haussé de 3% par rapport à la saison précédente pour atteindre un niveau moyen par individu de 23 520 dollars pour un total de 1906 milliards de dollars quatrième trimestre.

D’après l’agence de surveillance du crédit « Equifax Canada », cette croissance s’est accompagnée d’une situation alarmante en ce qui concerne les défauts de paiement qui ont également amorcé une tendance haussière qui se traduit par :

  • Des retards de paiement de 90 jours ou plus pour les remboursements incluant les hypothèques pour se situer à 0,18% à la fin de 2018, en augmentation de 1,5% sur un an ;
  • Une hausse de 0,4% à 1,07% des retards de paiement pour les remboursements excluant les hypothèques ;
  • Un accroissement de 2,4% des soldes impayés sur les cartes de crédit.

Ainsi, tout semble indiquer que cette situation concerne principalement les quinquagénaires et les séniors. Dans le lot, les séniors de plus de 65 ans sont particulièrement pointés du doigt en affichant le rapport le plus élevé à hauteur 7,2% si ce seuil est de 0,4% pour ceux de 56 à 65 ans.

Les dépôts de dossiers d’insolvabilité s’accumulent

Tout comme les établissements bancaires français, les banques Canadiennes proposent aussi de nombreuses solutions comme le rachat de crédits ou le regroupement de prêts pour permettre aux ménages d’alléger leur niveau d’endettement. Toutefois, force est de constater que ces options n’ont pas empêché certains individus de devoir se confronter à une situation de surendettement.

Pour preuve, l’ACPIR a enregistré une augmentation du nombre de dossiers d’insolvabilité. En ce qui concerne les particuliers, le taux a grimpé de 7,1% en janvier 2019 par rapport à la même période de l’année dernière si ce rapport s’est élevé à 11,6% en glissement mensuel. À cette association d’ajouter qu’il s’agit là :

Des conséquences néfastes de la dette croissante des ménages et des taux d’intérêt plus élevés.

Cet organisme soutient que ces difficultés concernent également le secteur entrepreneurial notamment le BTP en soulignant dans une note que :

Le nombre d’entreprises ayant déposé un dossier d’insolvabilité en janvier a augmenté de plus de 10,2 % par rapport à l’année précédente et de 2,1 % par rapport à décembre.
appel gratuit 0 800 250 300