Left Menu

L’augmentation du recours au crédit est une menace pour la croissance économique chinoise

De Nanjing Route à Shanghai, en Chine

À court terme, l’augmentation du recours au crédit d’un pays devrait être perçue comme un signe de croissance économique. Mais si elle se prolonge une très longue période, elle devient une menace. C’est ce qui arrive actuellement en Chine où l’endettement de la population ne fait que progresser depuis près d’une décennie.

Il fut un temps où 14,8% des ménages américains étaient endettés à un point où leur ratio de paiement par rapport à leurs revenus était qualifié de lourd fardeau. Une situation qui a entraîné la crise financière et immobilière de 2007-2008 connue sous le nom de « crise des subprimes » qui a touché toutes les nations de par le monde.

En Chine, ce niveau est actuellement élevé à 25% suite à une dizaine d’années de croissance de l’endettement des ménages. Rien de très alarmant pour l’instant pour l’économie mondiale si l’on croit la Réserve fédérale des États-Unis (FED). Toutefois, il représente une certaine menace pour la croissance économique de ce pays du soleil levant.

Une menace pour la croissance économique

En se prolongeant sur une dizaine d’années, la progression du recours à l’endettement des Chinois est devenue une menace que la Chine est à deux doigts de connaître un ralentissement économique non négligeable si l’on croit les analyses de la FED :

« Une hausse d’un point de pourcentage du ratio d’endettement des ménages risque de ralentir la croissance économique du pays d’un dixième de point de pourcentage à long terme ».

Cette Réserve fédérale des États-Unis tient cependant à préciser que :

« Les risques liés à la dette des ménages en Chine sont généralement vus comme gérables ».

Ce qui n’est pas l’avis de certains analystes qui soutiennent que le ratio du remboursement du capital et des intérêts par rapport au revenu disponible de la population est fortement déséquilibré. Ces derniers avancent d’ailleurs que dans ce domaine, la Chine aurait dépassé le seuil critique qui a plongé les États-Unis ainsi que le monde entier dans la crise des subprimes avec un taux élevé à 25% contre 14,8%.

Une progression alarmante

En Chine, la progression du recours à l’endettement des ménages ne date pas d’hier. Elle dure depuis près d’une décennie que malgré les différents moyens qui permettent de l’alléger comme le rachat de crédits, le taux demeure élevé. Selon la FED :

« Même si l’on observe une décélération récente de la progression des crédits, l’augmentation de l’endettement en Chine a été sidérante, représentant 60% de tous les nouveaux crédits dans le monde sur les dix dernières années ».

Aussi, il faut noter que cet accroissement est principalement optimisé par les emprunts individuels qui représentent la moitié des dettes.

Dans le lot, ce sont les prêts immobiliers qui ressortent en tête de liste avec un ratio élevé à 60% pour un montant total estimé à 4 000 milliards de dollars en précisant que ce domaine a connu une hausse moyenne annuelle de 27% ces trois dernières années.

Une tendance haussière qui a été accentuée par la montée en puissance des recours aux cartes de crédit qui détiennent une part du marché à hauteur de 14%.

appel gratuit 0 800 250 300