Left Menu

2019 annonce une embellie du pouvoir d’achat des Français

pouvoir d'achat

2018 a été destinée comme l’année où le pouvoir d’achat des Français reprendrait de la couleur. Mais contre toute attente, cette période a été plutôt décevante. Toutefois, les analyses d’une experte en économie laissent entendre que le système devrait amorcer un rebond non négligeable en 2019, car il pourrait s’appuyer sur différents facteurs optimisant sa croissance.

Heures supplémentaires défiscalisées, revalorisation de la prime d’activité… de nombreux indices ont permis à Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas de tabler sur une éventuelle reprise de la consommation des ménages pour cette année.

Il semblerait que cette fois-ci, la crise des Gilets Jaunes qui a faussé les prévisions pour 2018 n’aurait plus d’emprise sur leur pouvoir d’achat qui sera optimisé par ces différentes mesures gouvernementales ainsi que d’autres facteurs.

Du moins, en ce qui concerne certains secteurs qui seront plus privilégiés que d’autres au risque d’accentuer à nouveau le déficit commercial suite à la croissance des importations qui en découlerait.

2019 fera mieux que 2018

Ces dernières années, la consommation des ménages n’a pas été très dynamique sur l’ensemble du territoire français même si éventuelle reprise moyenne de 0,9% a été prévue pour 2018.

Seulement, cette prévision a été altérée. Et d’après Hélène Baudchon, le mouvement des Gilets Jaunes y serait pour beaucoup en plongeant le pays dans une crise de plusieurs semaines. Cette économiste de chez BNP Paribas est pourtant persuadée que 2019 pourrait faire mieux en tablant sur une croissance de 1,9%.

Cependant, elle tient à préciser que ce rebondissement concernerait principalement le secteur des biens de consommation et des loisirs lié au commerce de détail, à la restauration ou à la vente de voitures. C’est toute une autre histoire pour l’immobilier qui risque fort d’être pénalisé. À Hélène Baudchon de préciser :

« Il n’est pas sûr que l’immobilier en profite, car une politique de diminution du soutien à ce secteur a été enclenchée par le gouvernement ».

Hélène Baudchon

Une progression basée sur de bonnes bases

Outre les offres financières comme le regroupement de crédits qui permettent aux ménages de rehausser leur pouvoir d’achat en cas de besoin. La progression de la consommation estimée pour la saison 2019 peut s’appuyer sur de bonnes bases. Selon Hélène Baudchon, les mesures prises dernièrement par le gouvernement y joueraient un rôle non négligeable en citant quelques-unes d’entre elles :

  • Les baisses d’impôts qui ont eu lieu fin 2018 (diminution de la taxe d’habitation et suppression totale des cotisations salariales), mais dont l’effet positif avait été contrecarré par la crise des Gilets jaunes ;
  • Les heures supplémentaires défiscalisées ;
  • La revalorisation de la prime d’activité.

Cette spécialiste a également énuméré la baisse de l’inflation engendrée par le recul des cours du pétrole. Un contexte qui sera d’autant plus encourageant avec les revenus d’activité qui devraient prendre leur envol, grâce à la stabilité du marché du travail.

Ainsi, 2019 promet des jours meilleurs, même si la nature prévoyante des Français risque de ramener ces prévisions à l’incertitude. D’après Hélène Baudchon :

« Il est possible que les ménages épargnent ce surcroît de pouvoir d’achat au lieu de le consommer ».

Hélène Baudchon

appel gratuit 0 800 250 300