Left Menu

Les Français peuvent s’offrir 36 m² de plus qu’il y a dix ans malgré la hausse des prix immobiliers

chambre dans un bien immobilier

En France, le prix de l’immobilier affiche une tendance haussière ces dernières années. Pourtant, force est de constater que cette situation n’impacte en rien au pouvoir d’achat des Français dans ce domaine puisque désormais, ils peuvent s’offrir 36 m² de plus qu’il y a dix ans si l’on croit le dernier rapport de BNP Paribas Real Estate.

Depuis près d’une décennie, l’évolution du prix de l’immobilier ne cesse de s’accroître qu’actuellement, le coût au mètre carré a quasiment doublé pour afficher un niveau d’inflation estimé à 8,2% par an.

Ce qui devrait diminuer la capacité d’investissement des ménages, mais contre toute attente, le pouvoir d’achat de ces derniers a également progressé durant cette période que désormais, ils peuvent y rajouter 36 m² supplémentaires. C’est du moins, ce qu’a fait valoir le dernier baromètre de BNP Paribas Real Estate portant sur ce sujet qui tient également à préciser que la tendance baissière des taux d’intérêt y est pour beaucoup.

La baisse des taux pour sauver la mise

L’inflation en général n’est jamais une bonne nouvelle, mais tout semble indiquer que pour une fois, son emprise est minimisée dans le secteur immobilier. Et ce, depuis près de dix ans si l’on croit Olivier Bokobza, directeur général du pôle résidentiel de BNP Paribas Real Estate qui s’est exprimé en ces termes :

Sur la période 2008-2018, les prix des logements ont légèrement augmenté tandis que les revenus ont modérément progressé, mais la baisse des taux d’emprunt, passés de 4,7% en moyenne en 2008 à 1,4% en 2018, explique la majeure partie de la forte capacité d’acquisition des ménages aujourd’hui.

Ainsi, la baisse des taux a sauvé la mise face à la hausse de tarif que les ménages n’hésitent pas à s’endetter à travers le prêt habitat, le rachat de crédits ou autres outils de ce genre pour s’offrir un patrimoine.

Ce qui a d’ailleurs permis aux analystes de BNP Paribas Real Estate d’affirmer que leur pouvoir d’achat dans ce domaine a haussé de 36 m² en tenant compte de l’évolution des prix, des revenus ainsi que des conditions d’emprunt.

L’inflation se poursuit

Il va sans dire que jusqu’ici, la hausse des prix immobiliers n’a pas trop impacté le pouvoir d’achat des ménages dans ce domaine même si elle a atteint 8,2% par an ces dix dernières années. Cependant, la situation pourrait changer puisque l’inflation continuera d’entretenir sa tendance haussière. À Olivier Bokobza de préciser :

« Pour 2019, on peut raisonnablement tabler sur une progression des prix de l’ordre de 2 % pour l’ensemble des logements neufs et anciens en France ».

Olivier Bokobza

Il faut toutefois souligner qu’une forte croissance tarifaire se fait d’ores et déjà ressentir en milieu urbain comme Paris, Lyon ou Rennes qui affichent respectivement 10,5%, 9% et 9,6%.

D’un autre côté, les futurs acquéreurs peuvent toujours compter sur des conditions d’emprunts favorables avec un taux moyen relativement faible de 1,5% sur 20 ans, grâce à BCE (Banque Centrale Européenne) qui a décidé de maintenir ses taux directeurs à 2,0%.

appel gratuit 0 800 250 300