Left Menu

Les milléniaux Canadiens de 25 à 34 ans vivent mieux que les générations précédentes au même âge

canadien en hiver

Les milléniaux Canadiens de 25 à 34 ans vivent mieux que les générations précédentes au même âge. C’est du moins ce qu’a fait valoir Statistique Canada en dévoilant différents indices pointant dans ce sens. Toutefois, cet organisme a également mis en exergue leur niveau d’endettement qui dépasse de loin celui des autres.

Revenu médian plus important, capacité d’épargne nettement supérieure et aptitude à accumuler de la richesse accentuée, ces indices suffisent pour dire que les milléniaux Canadiens sont plus riches que la génération X ou encore les baby-boomer, malgré un écart de richesse prononcé.

Statistique Canada a même tenu à souligner qu’ils sont encore plus aisés en formant un couple du fait de la progression des salaires des femmes qui s’est enclenchées légèrement depuis 1981.

Aussi, les données ont permis de constater que ces jeunes du millénaire sont plus endettés que les autres et tout semble indiquer que la dette hypothécaire y est pour beaucoup.

Les indicateurs de richesse au vert

Différents indices démontrent qu’au Canada les milléniaux de 25 à 34 ans sont plus aisés que la génération X et les baby-boomer.

Du côté du revenu médian par exemple, les X et ceux d’avant affichaient respectivement 33 276 dollars en 1999 et 33 350 dollars en 1984 si ce seuil est de 44 093 dollars en 2016 pour les milléniaux. À René Morrissette, de Statistique Canada d’expliquer la raison de cet écart :

La hausse du nombre de couples à deux gagne-pain et le mouvement des femmes vers des professions mieux rémunérées expliquent en bonne partie le fait que les revenus médians des ménages formés de millénariaux sont notablement plus élevés que les ménages de X ou de boomers au même âge.

Soit, une situation financière permettant à ceux qui sont nés entre 1982 et 1991 d’avoir une longueur d’avance en matière d’accumulation de fortune ou d’épargne. La preuve, l’ensemble de leurs actifs est deux fois et demie plus élevé que celui de la génération X (pas de données pour les baby-boomer) pour afficher une moyenne de 70 600 dollars contre 42 800 dollars.

Toutefois, il faut préciser que l’écart de richesse se fait fortement ressentir auprès de milléniaux ne serait-ce que d’énumérer le fait que 10% d’entre eux, les plus riches disposant une valeur nette estimée à 588 600 dollars, détiennent 55% des avoirs accumulés par l’ensemble de leur génération. Soit, à un niveau nettement élevé par rapport aux autres dont la part évolue entre 9 500 et 253 900 dollars.

Quoi qu’il en soit, ces derniers sont quand même plus riches que ceux du X dont la valeur nette évoluait entre 6 200 et 126 900 dollars.

Une génération fortement endettée

Les milléniaux sont certes plus riches que la lignée X ou celle d’avant, mais question endettement, il faut dire qu’ils ont battu tous les records. Avec un taux élevé à 216% du revenu après impôt, le ratio de leur dette dépasse de loin celui des baby-boomer qui est de 80% et celui de la génération X à 125%. Et ce, en tenant compte des différentes formes d’emprunts comme les prêts à la consommation, le regroupement de crédits ou encore les facilités de caisse.

Cependant, il faut préciser que ce niveau fortement élevé s’explique principalement à travers la dette hypothécaire dont le montant moyen est estimé à 218 000 dollars. Soit, 2,5 fois supérieur au revenu médian après impôt qui est de 83 200 dollars. Comparée à ce seuil, la dette hypothécaire de 67 800 dollars des baby-boomer est loin du compte d’autant que ce montant est presque l’équivalent de leur rétribution.

À noter qu’en matière d’accès au logement, les jeunes de 30 à 34 ans sont nettement plus intéressés que leurs cadets, toutes générations confondues, pour représenter 51% des milléniaux et de la lignée X et 55% pour les baby-boomer.

appel gratuit 0 800 250 300