Left Menu

Les Canadiens consacrent plus d’argent au remboursement des dettes qu’en épargne

documents d'endettement

Le recours au crédit bancaire est généralement prévu pour la réalisation d’un projet. Mais ce n’est pas le cas pour plus du quart des Canadiens, qui se sont endettés l’année dernière pour pouvoir répondre à leurs besoins quotidiens. Le remboursement des dettes se trouve alors au centre de leurs préoccupations, au détriment de l’épargne qui semble quelque peu délaissée.

L’enquête annuelle menée tout récemment par CIBC auprès des Canadiens a révélé une tendance similaire aux neuf dernières années. Il s’avère, en effet, que la principale priorité financière de la population est toujours le remboursement de leurs dettes. Ainsi, au troisième trimestre de 2018, plus du huitième des revenus disponibles des ménages y sont passés.

Force est toutefois de constater que l’endettement de la masse n’a de cesse de s’accroître, atteignant 173,8 % à cette même période, à en croire les données communiquées par Statistique Canada. Pendant ce temps, se préoccupant des contextes économiques actuels, les Canadiens mettent moins d’argent de côté.

Un taux d’endettement très élevé

1 519 citoyens ont été questionnés par la Banque Canadienne Impériale de Commerce (CIBC) dans le cadre de son sondage annuel. 29% d’entre eux ont avoué avoir souscrit un nouveau prêt en 2018 afin de combler leur trésorerie pour leurs dépenses courantes.

Ce que le dirigeant de la Planification financière et conseils de l’enseigne, Jamie Golombek, déplore. En effet, selon lui, les emprunts devraient contribuer à l’atteinte de nouvelles perspectives, et ne pas servir à arrondir les fins du mois.

Ainsi, d’après ce directeur gestionnaire :

« L’endettement peut être un outil utile pour réaliser des objectifs à long terme, comme l’acquisition d’une résidence ou le financement des études, mais si vous y recourez pour boucler les fins de mois, il est peut-être temps de planifier vos liquidités à la place ».

En attendant, il a été constaté que le niveau d’endettement des Canadiens s’établissait à 173,8% de leur revenu disponible au troisième trimestre de l’année dernière. Un taux qui était d’ailleurs resté stable jusqu’au 31 décembre, à en croire les estimations de Statistique Canada.

Les ménages canadiens sont inquiets

L’état d’endettement des ménages canadiens n’atténue en aucune façon leur enthousiasme dans le remboursement des prêts. À noter que le recours au regroupement de crédits reste optionnel pour ceux qui ont vraiment du mal à gérer leurs dettes.

Il faut croire, en effet, que 14,5% de leurs ressources financières ont servi, en moyenne, à l’acquittement de leur prêt (capital et intérêt) entre juillet et septembre 2018. Au représentant de la CIBC de conclure son sondage :

« Le remboursement des dettes est la principale priorité financière des Canadiens à l’approche de 2019, cette priorité figurant en tête de liste dans le sondage annuel pour la neuvième année [de suite].

Toujours est-il que cet engouement pour le remboursement des dettes rend l’épargne quelque peu négligée. Pour preuve, 84% des personnes enquêtées pensent que c’est la meilleure des décisions. 39% d’entre eux semblent toutefois inquiets de la tournure que prennent les choses. À cela s’ajoutent d’autres sources de préoccupations, comme :

  • La remontée des taux d’intérêt ;
  • L’affaiblissement du dollar canadien ;
  • L’instabilité des cours boursiers ;
  • La hausse du coût de la vie.
appel gratuit 0 800 250 300