Left Menu

La hausse présumée du pouvoir d’achat profiterait à trois ménages sur quatre

ménage en pleine course

2019 serait porteur de bonne nouvelle pour le portefeuille des Français. Du moins, en ce qui concerne le pouvoir d’achat qui devrait afficher une croissance considérable si l’on croit les analyses de l’Institut des politiques publiques (IPP). Et selon l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques), trois foyers sur quatre en sortiraient gagnants.

D’après les estimations de l’IPP, le pouvoir d’achat des foyers devrait connaître une hausse avoisinant 0,8% pour cette année. Tout porte à croire que les mesures sociales visant à donner suite aux doléances des Gilets Jaunes depuis des mois pourront impacter positivement le système.

Seulement, les effets semblent limités puisqu’au final, ces dispositifs ne profiteront qu’à une partie de la population dont la majorité appartient à la classe moyenne si les retraités ainsi que les foyers les moins aisés risquent d’être complètement dépourvus. Le portefeuille de ces derniers risque, en effet, de s’alléger de près de 280 euros chaque année selon les estimations d’un économiste au service de l’OFCE.

Des mesures pour rehausser le pouvoir d’achat

Les mois de grogne des Français durant le mouvement des Gilets Jaunes n’auraient pas été vains. Tout semble indiquer qu’une partie de leurs revendications a été entendue. Pour preuve, certaines mesures ont été adoptées par le gouvernement depuis décembre dernier.

Ainsi, de nombreux dispositifs entrent en vigueur dès cette année. Entre autres :

  • La mise en place des primes exceptionnelles pouvant atteindre 1 000 euros ;
  • La suppression de la taxe carbone ;
  • L’accroissement automatique du SMIC de 1,5 % ;
  • L’exonération intégrale des heures supplémentaires ;
  • L’augmentation de la prime d’activité ;
  • Le remboursement rétroactif de la CSG (contribution sociale généralisée).

En étudiant de près ces dispositions, l’IPP est parvenue à conclure que le pouvoir d’achat des ménages en serait rehaussé de 0,8% d’autant plus que ces mécanismes sont accompagnés d’un fonds estimé à plus de 10 milliards d’euros.

L’accroissement du pouvoir d’achat ne profitera pas à tous

L’accroissement du pouvoir d’achat sera certainement au rendez-vous en 2019, mais il ne profitera pas à tous si l’on se réfère aux analyses de l’OFCE. À Pierre Madec, un économiste auprès de cet organisme de préciser :

Il y a un tiers des perdants qui se trouve dans les 20% des ménages les plus pauvres en France. Eux ils perdent, parce qu’il y a un nouveau mode de calcul des APL, et qu’on gèle un certain nombre de prestations sociales.

D’ailleurs, ce dernier estime que les 6,5 millions de ménages les moins aisés sont rayés de la liste. Il se pourrait même que leur portefeuille soit amputé d’environ 280 euros tous les ans que pour subsister, ils devraient s’endetter encore plus ou recourir au rachat de crédits pour alléger leurs dettes.

Ce serait aussi le cas pour la plupart des retraités dont la pension est inférieure à 1 800 euros. Ils perdront jusqu’à 3% de leurs revenus disponibles. Le fait est que la suspension de la CSG ne les concerne en aucun cas.

D’un autre côté, près de 20 millions des Français, dont la majorité est issue de la classe moyenne verront leur situation financière s’améliorer de 440 euros chaque année. Et la suppression progressive de la taxe d’habitation, la hausse de la prime d’activité et la défiscalisation des heures supplémentaires y seraient pour beaucoup. D’après Pierre Madec :

À la fois les actifs à bas revenus au travers des mesures annoncées sur la prime d'activité. Mais aussi les actifs au sens large, avec la défiscalisation des heures supplémentaires, la nouvelle baisse des cotisations, la taxe d'habitation. Toutes ces mesures-là, elles profitent clairement aux classes moyennes.

En ce qui concerne les familles les plus riches, seules 1% d’entre elles bénéficieront d’un accroissement de 6% de leur capacité à la consommation, grâce à l’annulation de l’impôt sur la fortune tandis que les 15% restantes se retrouveront dans de mauvaises postures.

appel gratuit 0 800 250 300