Left Menu

La consolidation des dettes est un recours efficace pour alléger les mensualités

couple en pleine gestion de dettes

La réalisation d’un projet requiert des liquidités disponibles, surtout lorsque celui-ci est de grande envergure. À défaut d’avoir mis de l’argent de côté, contracter des dettes devient alors une nécessité. Une solution que près de huit millions de Français ont recours, multipliant ainsi leurs prêts à la consommation. Or, ce train de vie peut, dans la plupart des cas, les amener à se surendetter.

Les Français se montrent très confiants cette année, en ce qui concerne leur avenir. Les résultats de l’étude récemment menée par Cofidis et CSA Research en sont une preuve. En effet, près de la moitié des sondées prévoient de mettre sur pieds des projets. Or, la réalisation de ces derniers dépend de leur financement.

C’est la raison pour laquelle parmi ces individus, 15% pensent avoir besoin d’un emprunt bancaire pour s’en sortir.

Par ailleurs, le crédit à la consommation est actuellement de plus en plus accessible si bien que les emprunteurs ne s’en privent pas, en cumulant dette sur dette. Heureusement, il existe une solution efficace pour alléger les mensualités, la restructuration des prêts.

Au détour du chemin se trouve l’endettement

Acquérir de nouveaux mobiliers, acheter une voiture… la liste des motifs pour souscrire un crédit bancaire n’en finit pas. Les ménages français y trouvent une solution facile et y ont recours, quel que soit le budget nécessaire pour que leurs projets puissent voir le jour. Concrètement, parmi les 44% des Français interrogés par CSA/Cofidis dans le cadre de son enquête, 15% (huit millions d’individus environ) vont demander de l’aide financière auprès de leur banque.

Cette tendance est d’ailleurs soulignée dans un communiqué par notre directrice de la communication, Maël Bernier :

Si cela reste une bonne chose dans la gestion d'un budget maîtrisé, pour certains Français, ce recours au crédit est devenu la seule alternative pour financer certains besoins.

Il faut toutefois prendre en compte de certains inconvénients qui ne manquent pas de se présenter en cas d’abus de ce canal de financement. Le fait est qu’à force de cumuler des dettes, l’emprunteur pourrait avoir du mal à gérer ses mensualités et se retrouver dans une situation quelque peu désagréable.

D’après Maël Bernier :

Malheureusement, dans certains cas, la multiplication des crédits conduit à des situations où les remboursements deviennent difficilement supportables.

La consolidation des dettes, un vrai remède miracle

Le regroupement de crédits est un recours efficace à l’allègement des mensualités, comme l’explique notre dirigeant en ces termes :

Le rachat de crédit est alors une solution qui permet, en regroupant l'ensemble de ses crédits, de diminuer son endettement et d'augmenter son reste à vivre, à savoir les euros disponibles tous les mois, en d'autres termes son pouvoir d'achat.

Trois cas ont été mis en avant afin de mieux expliciter les atouts de ce remède miracle :

La première situation concerne un couple accompagné de quatre enfants à charge qui contracte un prêt immobilier dont la mensualité s’élève à 800 euros, outre les autres crédits à la consommation ramenant leur remboursement mensuel à 1 430 euros. À noter que les parents perçoivent à eux deux 2 788 euros de salaires, 202 euros d’Aide personnalisée au logement (APL) et 467 euros d’allocation familiale.

Le rachat de leurs dettes, avec un taux unique négocié à 4,51% et un délai rallongé à 144 mois, réduit leur dépense à 443 euros par mois, pour une économie de 987 euros.

La seconde hypothèse s’agit d’un célibataire dont le revenu mensuel s’élève à 1 700 euros net. Ses dépenses, quant à elles, remontent à 1 212 euros par mois (525 euros de loyer, 80 euros de pension alimentaire, 607 euros pour le remboursement de ses quatre prêts). La restructuration de ses dettes, à un taux unique négocié à 4,55% et un délai rallongé à 85 mois, les amènera à 304 euros. Il pourra alors économiser jusqu’à 303 euros.

Le troisième cas de figure concerne un couple retraité dont la pension est estimée à 2 300 euros au total. Outre cela, il perçoit un revenu foncier de 560 euros et dépense 1 645,75 euros en emprunt immobilier, en prêts à la consommation et en LOA (location avec option d’achat).

Le fait d’avoir consolidé ses crédits, avec un taux révisé de 5,15% sur 144 mois, a permis à ce ménage de dédier 964 euros à toute autre chose.

appel gratuit 0 800 250 300