Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

La France a encore renforcé sa croissance économique au troisième trimestre dernier

paysage parisien

La France a encore renforcé sa croissance économique au troisième trimestre de cette année. C’est du moins ce qu’a fait valoir l’Insee à travers la publication de son deuxième rapport sur le sujet à fin novembre dernier. Ménages et entreprises y auraient apporté une part non négligeable si l’on croit cet organisme.

Les mesures post-gilets jaunes mises en place par le gouvernement dans le but de redresser la situation économique du pays semblent continuer de faire leurs effets. En rendant publique sa deuxième estimation, l’Insee en donne la preuve en démontrant qu’au troisième trimestre dernier, l’économie française n’a jamais été en si bonne santé cette année en affichant un niveau record en matière de croissance.

Ainsi, ce rapport a permis de constater que les ménages y ont joué un rôle considérable à travers la reprise de la consommation tout comme le secteur entrepreneurial par le biais des recettes fiscales ou de la création d’emploi.

Une belle performance a été enregistrée

À travers son dernier statistique, l’Insee a démontré que la France a enregistré une belle performance au troisième trimestre de cette année en ce qui concerne sa croissance économique portée par différents leviers.

La reprise de la consommation en fait partie depuis que le pouvoir d’achat des ménages est sur une tendance haussière en affichant une progression de 0,6% entre juillet et septembre contre 0,5% au deuxième trimestre.

La baisse du taux de chômage ainsi que les différentes offres bancaires comme les rachats de crédits ou autres types de prêt y ont certainement contribué en permettant aux Français de relever leur revenu disponible brut (RDB) à hauteur de 0,8% contre 0,2% les trois mois précédents.

Mais d’après l’Institut, ce dynamisme, la nation le doit essentiellement aux 17 milliards d’euros injectés par le gouvernement dans les mesures post-gilets jaunes pour redynamiser le système.

« Résultat, l’économie française a atteint un niveau record en matière d’accroissement pour afficher 0,4% à son actif contre respectivement 0,2% et 0,3% au premier et au second trimestre. »

À noter cependant que le secteur entrepreneurial y est également pour beaucoup à travers les recettes fiscales qui ont progressé de 1,4% après une période de ralentissement (0,7%) pour permettre aux administrations de réduire le déficit public à hauteur de 2,5%.

Les Français auraient pu faire mieux

Dans un contexte de ralentissement économique touchant la majorité des pays européens, l’on pourrait affirmer qu’en affichant une croissance de 0,6%, la France peut se vanter de sa performance. Mais les Français auraient pu faire mieux si l’on croit Éric Heyer, directeur du département analyse et prévision de l’OFCE qui s’est exprimé en ces termes :

« Ces bons résultats pourraient être même révisés à terme à la hausse puisqu’il y a quand même beaucoup de créations d’emplois (...) et il y a plus de recettes de TVA qu’anticipé. On peut avoir de bonnes surprises, c’est à dire une croissance annuelle à 1,4% cette année et pas 1,3%. »

Éric Heyer.

Ce qui serait d’ailleurs possible si les ménages pouvaient s’abstenir d’épargner davantage pour permettre à l’argent de circuler sur le marché interne et en renforcer l’économie réelle. En attendant, le taux d’épargne continue de se renforcer pour afficher un accroissement de 14,8%.

Soit, à un niveau légèrement en dessous de celui enregistré au premier trimestre qui était de 15% (14,6% au deuxième trimestre). À l’Institut d’apporter une explication à cette situation :

« La consommation des ménages en volume progresse, mais de façon moins dynamique que le pouvoir d’achat. »
appel gratuit 0 800 250 300