Left Menu

Un emprunteur a une chance de réduire le taux d’intérêt lié à son prêt immobilier

signature contrat immobilier

Les organismes financiers semblent tout faire pour encourager les ménages à investir dans la pierre en simplifiant au mieux leurs conditions d’emprunt liés à un prêt immobilier en misant principalement sur des taux d’intérêt relativement bas. Et pour les séduire davantage, ils permettent même à ces derniers de renégocier leur contrat afin d’en réduire la charge.

Avec un taux d’intérêt moyen de 1,2% toutes durées confondues, le crédit immobilier offre une belle opportunité aux emprunteurs surtout qu’il est fort probable que ce niveau puisse se retrouver à 1,4% voire 1% pour un temps de remboursement étalé sur 15 ou 20 ans.

Là encore, ce n’est rien si l’on tient compte du fait qu’une fois le prêt accordé, le client a la chance de réduire davantage le prix de leur emprunt. Dans ce sens, bons nombres retournent auprès de leur banquier afin de procéder à une renégociation, mais pour d’autres, le moyen le plus sûr de descendre en dessous de la barre de 1% est de se faire racheter leur crédit par un établissement concurrent.

Des gains substantiels à la clé

Pour un emprunteur, le fait de renégocier le taux d’intérêt de son prêt habitat auprès de son banquier permet d’économiser considérablement. Et les gains sont d’autant plus substantiels lorsqu’il fait appel à une enseigne concurrente qui lui permettra de procéder à un rachat de crédits.

Dans ce sens, des experts du domaine tiennent à prévenir ceux qui sont intéressés par ce système que :

C’est en début de prêt que l’on rembourse le plus d’intérêts. C’est donc durant cette période que le levier de la renégociation est le plus fort.

La preuve, un emprunt de 200 000 euros sur 20 ans renégocié après quatre ans permet de mettre de côté à peu près le même montant qu’un prêt de 300 000 euros sur 15 ans renégocié après deux ans. Soit :

  • Environ 22 500 euros pour un taux qui est passé de 2,25% à 0,8% pour le premier ;
  • Environ 25 120 euros pour un taux qui est passé de 1,2% à 0,8% pour le second.

À noter que dans les deux cas, la durée de remboursement sera réduite d’un an et huit mois. À préciser également qu’il est possible de faire baisser uniquement les mensualités, mais dans cette optique, il faudrait s’attendre à un gain moins avantageux.

Des critères à prendre en compte pour plus de rentabilité

Il est certes envisageable de faire baisser les taux d’intérêt d’un prêt immobilier même après deux années suivant l’octroi. Et pour profiter davantage de la rentabilité du système, certains critères doivent être tenus en compte.

Comme l’ont susmentionné les spécialistes, cette procédure doit être effectuée dans les plus brefs délais. Soit, pendant le premier tiers de la durée d’emprunt qu’importe le délai de remboursement. Tout cela parce que c’est durant cette période que l’emprunteur se doit de payer la partie la plus importante des intérêts.

L’on peut également miser sur le montant du crédit qui doit être supérieur ou égal à 75 000 euros tout en prenant soin de choisir une offre de rachat dont le taux est d’au moins 0,7% inférieur à celui de l’emprunt initial.

appel gratuit 0 800 250 300