Left Menu

Le rythme de l’endettement de la Chine s’accélère plus rapidement que prévu

 Données économiques et financières de la Chine

Malgré ses efforts, la Chine semble incapable de réduire son niveau d’endettement. Au contraire, sa dette semble se lancer dans une course effrénée pour afficher un rythme d’accélération quelque peu inquiétant. Les données récemment publiées par l’IIF (Institute of International Finance) sur les trois premiers mois de cette année en donnent la preuve.

La Chine semble mal encaisser les effets de la guerre commerciale l’opposant à l’Amérique. Ce qui se reflète d’ailleurs à travers son ralentissement économique qui se fait sentir depuis quelques mois pour ramener son produit intérieur brut à afficher le niveau le plus bas jamais enregistré depuis plus d’une décennie.

Mais le plus inquiétant, c’est la croissance trop rapide de sa dette pour dépasser les 300% de son PIB au premier trimestre 2019 si l’on se réfère aux données de l’Institute of International Finance. Un palier que le pays ne devait même pas atteindre en 2022 si l’on croit les prévisions d’il y a deux ans des experts du FMI.

La Chine s’accroche à la dette pour sauver la mise

La guerre commerciale sino-américaine n’est pas sans impact sur la santé économique de la Chine. La preuve en est qu’au premier semestre de cette année, son PIB a affiché son plus bas niveau de croissance jamais enregistré depuis 1992 avec 6,2% à la barre.

Ainsi, pour sauver la mise, le pays s’accroche à la dette en accélérant le rythme des emprunts distribués par les autorités locales et les banques pour représenter une croissance significative de 7% rien qu’au premier semestre de cette année.

Soit, une mesure incitant les ménages à emprunter davantage à travers le rachat de crédits, les facilités de caisse et le prêt à l’habitat ou à la consommation pour relever leur niveau d’endettement à hauteur de 54% du PIB contre 49,7% un an plus tôt. Pareille situation pour le secteur financier avec 54% contre 49,7% ainsi que pour l’État en passant de 47,4% à 51%.

À noter que les entreprises ne sont pas concernées par cette envolée puisque le gouvernement a tout fait pour les en dissuader en limitant l’accès aux circuits de financements informels.

Un niveau d’endettement inquiétant

Avec l’accélération du rythme du crédit, le niveau d’endettement de la Chine inquiète plus d’un.

Rien qu’au premier trimestre 2019, sa dette a en effet dépassé le seuil des 40 000 milliards de dollars en tenant en compte la dette publique, celle des ménages, des institutions financières ainsi que les entreprises non financières.

Un montant que le pays ne devait atteindre qu’en 2022 si l’on croit les prévisions du fonds monétaire international pour surpasser largement le produit intérieur brut à hauteur de 303% contre 297% en 2018 sur la même période. Les experts du FMI ont même soutenu qu’à cette date, le seuil des 300% ne devait pas être atteint.

Ainsi, à travers cette surcroissance, les acteurs internationaux notamment les membres de l’OCDE voient une menace pour l’accroissement économique mondiale. Et il faut dire qu’il y a de quoi s’alarmer puisque cette somme représente 15% du total des obligations planétaires incluant aussi bien les nations émergentes que les plus développées.

appel gratuit 0 800 250 300