Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Une baisse de revenus pour les retraités en 2019 ?

 un retraité devant l'achat d'un produit

D’ici deux ans, les personnes du 3ème et du 4ème âge en France verront leur pouvoir d’achat baisser, malgré la volonté du gouvernement de réduire la pression fiscale. Même si les pensions de retraite feront état d’une légère hausse (0,3%) en 2019, celle-ci ne permet pas de compenser l’inflation, qui s’établira entre 1,5 et 1,7%. À cette désindexation vient s’ajouter l’augmentation de la taxe servant à financer la protection sociale.

Quelque trois milliards d'euros, telle est la somme que les pouvoirs publics comptent économiser l’année prochaine, en vue de combler le déficit public. La désindexation des pensions destinées aux retraités va dans ce sens. Face à la colère des associations de défense des retraités, le ministère de l’Économie tente d’apaiser la situation.

Afin de réduire les effets de cette révélation, l’Exécutif effectue un coup de communication bien connu de la sphère politique. Certains élus avancent que, contrairement aux précédents gouvernements, l’augmentation des impôts ne figure pas à l’ordre du jour. D’autres s’empressent de confirmer l’application des réformes visant à minimiser les dépenses de soins effectuées par les personnes âgées.

Agir sur les prestations sociales et les taxes pour réduire le déficit public, une bonne résolution ?

Outre le gel des pensions, la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) influe sur le pouvoir d’achat des sexagénaires. Le président en exercice ne risque-t-il pas de perdre la confiance des retraités, en agissant indirectement sur les revenus de remplacement ?

En raison du possible ralentissement de la croissance économique en 2019, il est certain que l’année en question s’avérera compliquée pour ceux qui partent à la retraite.

Les réformes ne seront appliquées qu’en 2022

Puisque la revalorisation des revenus de remplacement ne profitera pas forcément aux retraités en 2019, le gouvernement mise sur les faveurs fiscales et la réduction de certaines cotisations sociales.

Par exemple, le ministère de la Santé prévoit de supprimer le reste à charge dû par les personnes âgées, concernant l’éventuelle acquisition de prothèses auditives et dentaires. Il en est de même pour les soins d’optique. L’abolition de la taxe d’habitation devrait également contribuer à améliorer le pouvoir d’achat des retraités.

Mais toujours est-il que les réformes prendront effet dans deux longues années.

En attendant, les retraités pourront procéder à un rachat de crédits, notamment s’ils ont contracté des prêts pour financer l’achat de leur résidence. Il est recommandé d’anticiper la baisse des revenus en négociant le remboursement des mensualités, tout comme le taux d’intérêt.

755 euros de manque à gagner

En 2019, les pensions de retraite sont censées progresser de 0,3%. L’inflation, quant à elle, s’élèvera à 1,7%. Ainsi, il est fort probable que le pouvoir d’achat des ménages retraités perde de sa valeur malgré la réduction des prélèvements sociaux, comme le gouvernement a prévu d’alourdir la CSG cette année.

Il en résulte qu’une personne recevant mensuellement 1 700 euros de pension perdra 755 euros de revenus.

appel gratuit 0 800 250 300