Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Retraites : le pouvoir d'achat va se dégrader davantage

une retraité en train de faire les comptes financiers

À compter de l'année 2019 ainsi qu'en 2020, les retraités ainsi que les familles devront faire plus attention à leur pouvoir d'achat étant donné que le gouvernement a décidé que toutes les prestations familiales ainsi que les aides au logement voire les pensions de retraites ne seront plus indexées sur l'inflation. En effet, il veut consacrer les diverses prestations sociales aux revenus d'activités dans le cadre des efforts demandés aux Français.

Hausse de la CSG : les familles et les retraités devront se serrer la ceinture

Cette nouvelle mesure va permettre de rétablir l'équilibre des comptes publics en France. C'est dans ce sens que l'exécutif du budget 2019 est sur le point de mettre en place un coup de rabot sur les diverses dépenses sociales qui va sûrement être une source de baisse du pouvoir d'achat d'un grand nombre de ménages.

Durant son interview au Journal du dimanche, Edouard Philippe, le Premier Ministre français a présenté de nouvelles mesures assez choquantes dans le contexte de ralentissement de la croissance. Une fois que ces dernières seront appliquées, il n'y aura plus de prestations familiales et de même, seulement 0,3 % sera consacré aux allocations familiales ainsi qu'aux allocations de rentrée scolaires.

Pareillement, le taux relatif aux aides au logement ainsi que les pensions de retraite et d'invalidité ne va plus dépasser le 0,3 %. Par conséquent, face à la hausse des prix actuelle, les ménages risquent de devoir se serrer la ceinture d'autant plus que l'Insee annonce un taux d'inflation qui atteint 1,8 % pour cette année.

L'État arrivera à économiser 3,5 milliards

Si le montant des prestations sociales est de 190 milliards d'euros, avec cette nouvelle mesure, l'État va arriver à faire une économie jusqu'à environ 3,5 milliards d'euros à partir de l'année prochaine, selon un rapport de Bercy.

De son côté, la députée PS du Tarn-et-Garonne et présidente du groupe Nouvelle gauche à l'Assemblée Nationale, Valérie Rabault a démontré par des calculs que la hausse de la CSG accompagnée de la désindexation des retraites vont engendrer une perte du pouvoir d'achat allant jusqu'à 578 € chaque année si le retraité touche une pension mensuelle de 1 300 €.

Par contre, si le retraité perçoit 2 500 € par mois, il perdra environ 1 110 €. C'est ainsi que le député LREM du Maine-et-Loire, Matthieu Orphelin, a affirmé :

La fin de l’indexation des retraites me pose question et méritera d’être débattue lors de l’examen du budget.

Matthieu Orphelin.

Les quelques aides non concernées par cette reforme

Le gouvernement n'a pas l'intention de toucher au RSA ainsi qu'à l'ASS. Ils resteront alors indexés sur l'inflation. De même, la minimum vieillesse ne fait pas partie de cette restriction.

Par conséquent, le président français risque de mécontenter un grand nombre de Français suite à cette prise de décision d'impartialité alors que qu’il doit présenter pour ce mois de septembre son plan contre la pauvreté. Une fois ces mesures appliquées, les Français peuvent toutefois recourir à un regroupement de crédits dans la mesure où ils ne peuvent plus gérer leurs budgets.

appel gratuit 0 800 250 300