Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Les prix de la pierre s’arrêteront-ils d’augmenter dans l’avenir ?

plan immobilier et finances billets euros

Les différents observateurs ont tour à tour publié leur baromètre de l’été. Les prévisions des prix de l’immobilier pour 2019 indiquent encore une hausse. Cependant, il sera important de s’intéresser à cette progression des prix, qui pourrait supplanter l’inflation. Si les taux s’accroissent également, la situation peut toutefois prendre une tournure différente.

Depuis 2016, les prix de l’immobilier continuent d’augmenter en France. Les observateurs prévoient un accroissement progressif et continu. D’ici la période estivale de 2019, les prix pourraient augmenter de 1,5% en moyenne et dans les métropoles, la hausse serait plus importante. En effet, celles-ci continueront à afficher des prix immobiliers exorbitants comme c’est le cas à Paris : +4,6% sur les deux premiers tiers de l’année.

Cependant, les observateurs notent également un ralentissement de cette hausse, voire une baisse des prix de la pierre dans certaines villes. Ils précisent également que même si ce changement de cycle venait à survenir en 2019, il ne s’agira pas d’un renversement absolu de situation, notamment au niveau du secteur de l’immobilier résidentiel.

La hausse des prix se poursuivra

Les dernières années ont été le théâtre d’une remontée lente mais soutenue des prix de l’immobilier. Il y a deux ans, le prix moyen au mètre carré était de 2 424 euros, soit une hausse de 0,8%. Elle s’est poursuivie en 2017 à hauteur 2 467 euros, équivalente à une augmentation de 1,1% des prix moyens au mètre carré.

Concernant les 8 premiers mois de l’année 2018, les prix ont augmenté de 1,1%. Les spécialistes tablent alors sur une augmentation de 1,5% d’ici l’été 2019. Une plateforme spécialisée dans l’immobilier précise d’ailleurs que :

Les huit premiers mois de l'année 2018 s'inscrivent au niveau national dans la continuité de 2016 et 2017 : augmentation régulière et mesurée des prix, volumes de ventes stables et élevés dans un marché fluide.

Les prix ont bondi dans les métropoles comme Paris, Lyon et Nantes. En effet, ces localités ont connu des hausses importantes. La même plateforme spécialisée dans l’immobilier rapporte cependant que cela n’est pas une généralité :

Il faut toutefois noter que sur les huit premiers mois de l'année 2018, 35% des cinquante plus grandes villes de France ont vu leurs prix moyens diminuer.

Le phénomène va-t-il se poursuivre ?

Les prix pourraient cesser d’augmenter au cours de la période estivale de 2019, toujours d’après les observateurs. Après une très longue période durant laquelle les taux d’intérêt ont frôlé le plancher, la BCE pourrait se décider à les relever pendant l’été 2019.

Les ménages qui envisagent d’acquérir un bien immobilier devraient alors profiter de la conjoncture actuelle ainsi que ceux qui souhaitent procéder à un regroupement de crédits. En effet, les taux vont remonter, tandis que la baisse des prix de l’immobilier ne sera pas excessive.

appel gratuit 0 800 250 300