Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

La conjoncture immobilière à Bordeaux

Immobilier Bordeaux

Bordeaux, cette grande ville populaire et attractive, a vu son marché immobilier bouleversé par quelques conjonctures. Dans une perspective d’augmentation du prix de l’immobilier résidentiel en France d’ici le deuxième semestre 2019, la capitale de la Gironde enregistre un retour à la normal du prix. D’après les estimations réalisées par le site d’estimation en ligne Meilleursagents, d’ici à l’été 2019, les prix de l’immobilier résidentiel verront une hausse de 1,5 % en France.

Baisse de prix de l’immobilier à Bordeaux

Pour rappel, en 2017, Bordeaux a connu une flambée de prix de l’immeuble ancien, due notamment au à l’arrivée de la LGV et les nombreux cadres parisiens venus s’installer dans la ville. Cette augmentation a fait grimper le prix moyen au m² à 4 348 € pour un appartement selon Meilleursagents.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, un ménage bordelais moyen ne peut plus acheter qu’un 32 m² compte tenu de son pouvoir d’achat, alors que la moyenne nationale est à 52 m². Mais, entre le mois de janvier et août 2018, la ville enregistre une baisse de prix de 0,1 %.

C’est juste une baisse symbolique, très loin de l’augmentation de 16,5 % enregistré en 2017, mais c’est déjà quand même une baisse. Cela signifie que le marché revient peu à peu à la raison.

L’augmentation du taux d’intérêt de crédit immobilier peut accélérer la baisse du prix

Dans un marché dont les consommateurs s’appuient en grande partie sur l’emprunt, l’augmentation du taux d’intérêt dégrade davantage le pouvoir d’achat et entrainera inéluctablement une baisse de prix. La hausse des taux décidée par la BCE se profile en effet à l’horizon.

De toute façon, le taux de crédit ne peut plus descendre davantage, et le cycle va bientôt changer. Mais qui dit baisse, ne dit pas forcement chute de prix. En effet, les vendeurs tenteront surement de maintenir leur prix pour pallier le manque à gagner engendrés par la baisse des ventes.

Il ne va pas non plus diminuer leur marge car ils sont tous autant victime de la baisse de pouvoir d’achat dans d’autres secteurs où ils ne sont que des consommateurs. Les consommateurs français peuvent toutefois recourir au rachat de crédit pour remettre la main sur leur finance.

Quoi qu’il en soit, dans une ville comme Bordeaux, il faut juste s’attendre à un prix beaucoup plus raisonnable.

Retour attendu des investisseurs

Autre nouvelle attendue : le retour des investisseurs. En effet, la flambée du prix a provoqué également le retrait des investisseurs. S’ils représentaient 25 % des acheteurs (16 % pour la moyenne nationale) en 2017, ils ne représentent plus que 20 % d’acheteurs actifs en 2018.

La nouvelle conjoncture socioéconomique pourrait inciter leur retour.

Enfin, le marché bordelais s’attend aussi à ce que le délai de vente diminue pour profiter aux vendeurs. En effet, de 2017 en 2018, le délai de vente est passé de 45 jours à 50 jours, dû à des acheteurs qui comparent et négocient davantage les prix.

appel gratuit 0 800 250 300