Left Menu

La revente du logement familial permet de combler la pension de retraite

gestion immobiliere par un couple retraité

La cession de la vaste maison familiale pour acquérir une résidence moins spacieuse est devenue très pratique pour les personnes de troisième âge une fois que les enfants ont tous déménagé. L’initiative est d’autant plus bénéfique car le vendeur peut réinvestir dans d’autres placements pour arrondir ses fins du mois, et même financer les projets de ses progénitures.

Peu avant leur soixantaine ou même plus tard, bon nombre de Français décident de vendre leur résidence familiale en banlieue pour emménager dans une maison plus petite, mais plus accessible. Le fait est que cela devient plus pratique après le départ des enfants.

Il arrive aussi que les propriétaires prennent cette décision afin de réaliser un projet d’investissement permettant de trouver de nouvelles sources de revenus. Dans ce cas, le placement le plus plébiscité est encore l’immobilier. D’autant que le placement locatif, notamment la pierre papier, représente une ressource financière régulière.

Par ailleurs, il est également possible de soutenir financièrement ses progénitures grâce au solde positif dégagé lors de la revente du bien.

Joindre l’utile à l’agréable

La soixantaine est une nouvelle étape dans la vie de chaque personne. C’est l’occasion de faire de nouveaux projets. Rien d’étonnant à ce que plusieurs propriétaires immobiliers français mettent leur vaste résidence familiale en vente, à cet âge-là. Surtout si la maison est située en grande banlieue.

Bien que le prix de celle-ci arrive tout juste à racheter un logement de taille moyenne en ville, notamment à Paris ou dans la région environnante. Olivier Bracke, de Bracke Immobilier, affirme que :

« L’objectif est généralement de racheter dans une résidence récente avec ascenseur et parking, proche des transports et des commerces ».

Olivier Bracke

La cession d’une spacieuse demeure pour s’offrir une autre plus petite peut également permettre au vendeur de se préoccuper de son bien-être. Comme, acquérir une résidence secondaire se trouvant à la campagne, par exemple, ou au bord de la mer, ou même en pleine montagne. Comme en témoigne l’agent immobilier Olivier Decamus :

« À 55 ans, mes clients ont vendu une belle maison de 200 mètres carrés à Asnières-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, pour 2 millions d’euros, et ont racheté une maison plus petite à 1,1 million d’euros dans le même quartier. Ils pensent consacrer la différence à l’achat d’une résidence secondaire ».

Par ailleurs, des parents peuvent aussi avoir envie de soutenir financièrement leurs enfants dans leur première acquisition de bien immobilier. Cette initiative se réalise sous forme de donation du gain reçu lors de la vente du logement familial.

Réinvestir dans la pierre, un moyen sûr pour gagner plus d’argent

Il n’est plus à redire que la vente de la maison familiale pour emménager dans une nouvelle résidence plus restreinte dégage un solde financier que le vendeur peut investir à nouveau. Plusieurs types de placements existent, mais l’immobilier est toujours le plus sécurisé. L’achat d’un petit studio et le mettre en location, par exemple, permet de générer un revenu supplémentaire une fois à la retraite.

L’investissement locatif permet aussi de profiter de l’usufruit tandis que la nue-propriété sera léguée aux futurs héritiers. D’autant que cette option offre une réduction sur les droits de donation et que sa fiscalité est pour le moins attrayante.

Dans ce domaine, la pierre papier à travers des OPCI (organismes de placement collectif en immobilier) et des SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) est plus rentable que l’immobilier classique. D’abord, parce que l’apport requis ne s’élève qu’à quelques milliers d’euros seulement. De plus, elle procure un revenu régulier, avec un rendement estimé à 4,4% en moyenne pour les SCPI (en 2017).

Dans tous les cas, ce type d’opération est nettement plus intéressant, en cas de risque de surendettement, qu’un rachat de crédits. La revente de la résidence familiale est, en fait, une occasion de rembourser ses dettes. D’autant que l’absence de mensualités à payer permet d’atténuer le vide occasionné par la baisse des revenus due à la retraite.

appel gratuit 0 800 250 300