Left Menu

L’endettement des ménages américains serait alimenté par le système

drapeau américain

Les Américains ont l’habitude de contracter des crédits pour financer leurs projets, acquérir leurs biens, et assouvir leurs besoins. D’après la Réserve Fédérale américaine, la valeur moyenne d’emprunt est évaluée à 137 063 dollars par ménage. Les financements les plus plébiscités étant le prêt étudiant ainsi que le medical debts, qui conduit souvent à une faillite personnelle. Toujours est-il que la dette en carte de crédit s’élève aussi à 16 883 dollars en moyenne, avec un intérêt annuel de 1 292 dollars.

Il est connu que les Français sont friands de crédit, mais les Américains sont beaucoup plus endettés. D’ailleurs, pour ces derniers, la Banque de France a montré un taux d’endettement de 132,1%, pour 103,1 % de leur PIB Les États-Unis se trouvent en première position à comparer aux autres pays développés.

Loin devant le Royaume-Uni, dont l’endettement représente 86,2% de son PIB, de l’Espagne, de la France, du Japon et de l’Allemagne qui affichent des ratios quelque peu rapprochés compris entre 50% et 60%. Italie est la moins endettée avec un niveau de dettes de 60,8% pour un PIB de 41%.

Les emprunts renforcent l’économie américaine

Suite au crash de 2008, qui a occasionné diverses restrictions, les offres de crédit qui ne cessent de développer au niveau des banques américaines semblent être un véritable contraste.

Elles sont bien plus disponibles qu’en France et sont aussi attrayantes les unes que les autres. D’ailleurs, il s’avère que c’est un élément sur lequel repose essentiellement l’économie du pays. Selon Jonathan Morduch, professeur d’Économie et de politiques publiques à l’université de New York :

« L’endettement, qui est considéré comme moteur de croissance américaine est un domaine essentiellement dynamisé par l’offre ».

Jonathan Morduch

Les prêts attirent de plus en plus de citoyens et font partie intégrante de la culture américaine. Actuellement, les dettes obtenues par cartes de crédit ont touché le seuil critique de 1000 milliards de dollars. D’après la Réserve fédérale américaine, il s’agit ici d’une grande première dans l’histoire du pays, où les chiffres colossaux d’avant la crise économique de 2008 sont battus par ce nouveau record.

En étant 13,5% à vivre dans la pauvreté, les Américains économisent moins que les Français. D’ailleurs, une faible épargne qui ne franchit même pas les 1 000 dollars est remarquée auprès des personnes qui gagnent plus de 100 000 dollars.

Une tendance similaire est constatée auprès des 29 % des ménages qui perçoivent plus de 150 000 dollars par an. En effet, la population américaine a l’habitude de vivre avec des crédits dont le montant dépasse souvent leur revenu.

Le système incite à la contraction de crédit

Avec l’existence de la prime à l’endettement, Jonathan Morduch remarque que le système américain encourage les ménages à s’endetter. En proposant de faibles taux d’intérêt ainsi que des primes telles que les miles aériens, les banques continuent de leur côté à promouvoir des produits de plus en plus intéressants qui poussent à l’emprunt.

Le comportement des individus qui tend à consommer plus qu’à épargner les conduit toujours dans des situations délicates bien qu’il soit vraiment profitable pour les établissements financiers.

Les Américains vivent dans un environnement stimulant l’endettement et favorisant la consommation. Ainsi, il leur est important d’obtenir un meilleur crédit score pour qu’ils soient éligibles aux offres existantes. Il s’agit d’un indice qui traduit la solvabilité de chaque individu. La confiance des banques se repose alors sur cet élément pour connaître leur capacité de remboursement.

Pour cela, les trois bureaux qui sont Equifax, TransUnion et Experian établissent les profils financiers que les banques peuvent étudier. Mais avant d’obtenir de meilleure note et un meilleur taux d’emprunt, il est indispensable d’accumuler les lignes et les cartes de crédit. Néanmoins, en cas de mauvaise gestion de ses dettes, l’emprunteur peut recourir au regroupement de crédits.

appel gratuit 0 800 250 300