Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

La dette publique affiche une hausse de 36,9 milliards pour le premier trimestre 2018

 Documents hausse dette publique

Selon la publication de l’Insee dans ses comptes nationaux trimestriels de cette année, la dette publique a atteint 2 255 milliards d’euros. Elle a donc augmenté de 36,9 milliards de celle du précédent trimestre. Face à cette situation, l’État devrait apporter des améliorations relatives à l’état des finances publiques. Cette dette publique représente environ 97,6 % du Produit intérieur brut et se rapporte à la richesse nationale.

PIB : la dette publique à 97,6 %

Si cette dette a augmenté de plus de 35 milliards d’euros, c’est surtout dû au fait de la contribution de l’État à la dette. Il convient toutefois de noter que la dette des administrations de sécurité sociale a pourtant reculé de 2,6 milliards d’euros, soit une amélioration de 1,8 milliard d’euros.

Il est aussi à souligner que la dette des administrations publiques locales a reculé de 1,4 milliard d’euros suite aux progrès des collectivités aussi bien communales que départementales. Quant à la dette publique nette, elle a connu une hausse de 16 milliards d’euros qui a pu atteindre ainsi 2 039 milliards d’euros, en tenant compte de la trésorerie des caisses des administrations publiques.

Il est à noter que la Cour des comptes a partagé ses doutes à propos des promesses du président Macron ainsi que du gouvernement relatives à l’équilibre des comptes de France à partir de 2022.

En effet, selon le rapport de l’Insee sur les perspectives des finances publiques, la France a pu ramener son déficit à moins de 3 % du PIB, mais quoi qu’il en soit, sa situation n’a pas connu une amélioration par rapport à celle de ses partenaires de l’Europe. En effet, sa dette publique a haussé de plus de 32 points durant les 10 dernières années.

Insee : un rebondissement des dépenses de consommation des ménages

Si les dépenses de consommation des ménages en biens ont diminué de 1,8 % le mois d’avril dernier, elles ont augmenté de plus de 0,9 % un mois plus tard.

Cette amélioration est surtout due à l’augmentation des achats de biens alimentaires, à la consommation d’énergie, mais aussi à d’autres achats plus ou moins couteux.

Quant aux biens durables, les dépenses en matériels de transport ont aussi augmenté surtout grâce à la multiplication des achats d’automobiles d’occasion et de motocycles.

Pour ce qui est des dépenses relatives aux biens d’équipement du logement, elles ont connu une hausse d’environ à 1,2 % qui est notamment liée à l’augmentation des achats de téléviseur grâce du fait de la Coupe du monde de football.

Il est toutefois à noter que d’autres dépenses ont diminué nettement. C’est le cas par exemple des dépenses en habillement textile. En effet, si elles ont augmenté de plus 3,3 % en avril, elles ont baissé de 3 % un mois plus tard.

appel gratuit 0 800 250 300