Left Menu

La loi de finances 2018 prévoit la fin de la taxe d’habitation

 mini maison et calculatrice

Depuis son bureau de l’Élysée, Emmanuel Macron a confirmé son intention de supprimer la taxe d’habitation pour tous les Français, le 30 décembre dernier. Cette mesure sera inscrite dans le cadre de la refonte en profondeur de la fiscalité locale, qu’il a prévue pour 2020. Ces changements annoncés impacteront à la fois l’organisation sociale, économique, financière et écologique du pays.

L’année 2018 apporte son lot de changements pour la France, surtout au niveau fiscal. Dans sa volonté de réformer en profondeur l’organisation globale du pays, le Président de la République a annoncé la suppression de la taxe d’habitation pour tous les concitoyens français.

Cette déclaration s’est tenue le 30 décembre dernier, durant la cérémonie de signature de la loi de finances 2018, en direct du bureau de l’Élysée.

Bien que cette mesure de suppression soit prise dans le but d’améliorer le quotidien des Français, les collectivités observent un tout autre point de vue. Comme la taxe d’habitation représente l’un des principaux impôts locaux, sa suppression risque d’entraver l’autonomie financière des communes.

La taxe d’habitation considérée comme « injuste »

Devant les maires de France, le Président de la République de déclarer le 23 novembre 2017 :

Cet impôt n’est pas bon pour 80 % des ménages, il y a peu de chances qu’il soit bon pour les 20 % restants.

Emmanuel Macron

C’est ainsi que le 30 décembre dernier, depuis son bureau de l’Élysée, Emmanuel Macron a confirmé en direct sa volonté de supprimer la taxe d’habitation pour tous. Cette déclaration s’est tenue durant la cérémonie de signature de la première loi de finances de son quinquennat.

Dans le budget 2018, la fin de la taxe d’habitation pour les ménages français se fera par tiers. En effet, le chef d’État d’expliquer :

Un premier tiers l’année prochaine. (…) avec la perspective en 2020 d’une réforme en profondeur qui permettra de supprimer cet impôt pour la totalité de nos concitoyens.

Emmanuel Macron

Une suppression totale de cet impôt a déjà été évoquée par Christophe Castaner, secrétaire d’État aux relations avec le Parlement et dirigeant LREM, le 29 décembre dernier. Sans pour autant fixer une date précise, il a réaffirmé l’objectif d’un élargissement de l’exonération. Son argument est :

Tout simplement parce que c’est un impôt injuste et un impôt idiot.

Christophe Castaner

Les collectivités restent sceptiques face à cette mesure de suppression

Gilles Platret, porte-parole des Républicains et maire de Chalon-sur-Saône rapporte le doute que soulève cette suppression de la taxe d’habitation chez les collectivités. Selon ses dires, cette mesure pourrait :

Porter un coup fatal à un grand nombre des communes et mettre en cause le principe de libre administration et d’égalité devant la loi des collectivités.

Gilles Platret

Il estime en effet que :

L’État centralisateur est de retour.

Ainsi, il suggère la solution suivante :

Pourquoi l’État ne réduit-il pas les impôts d’État plutôt que de demander aux communes de faire les efforts ?

En guise de réponse à ses inquiétudes concernant la disparition d’un des principaux impôts locaux, Emmanuel Macron a promis dans son discours de :

Maintenir l’autonomie fiscale de nos communes.

Emmanuel Macron

Outre la loi de finances 2018, le Président de la République a également signé la loi sur le financement de la Sécurité sociale ainsi que celle mettant fin à la recherche et à l’exploitation des hydrocarbures d’ici 2040.

Le chef de l’État ne manque pas de se féliciter sur le réseau social Twitter et publie, le 30 décembre 2017 :

Trois derniers textes de loi pour 2017 : l’illustration de plusieurs mois de travail pour transformer le pays et le quotidien des Français dès 2018 !

Emmanuel Macron

  • Faire en sorte que le travail paye mieux,
  • Améliorer le pouvoir d’achat des Français,
  • Contribuer à protéger la planète

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement de préciser :

Ces mesures vont changer dès le 1er janvier prochain votre quotidien et améliorer la rétribution du travail et le pouvoir d’achat des Français.
Ces trois textes sont des changements profonds de notre organisation sociale, économique, financière et écologique.

Benjamin Griveaux

Le gouvernement continue ainsi sa politique de refontes, qui a déjà commencé l’année précédente. L’on peut ainsi citer la mise en concurrence entre les établissements bancaires, qui permet aux usagers de bénéficier de procédures simplifiées, notamment lors d’un changement de domiciliation bancaire. Ils peuvent également profiter d’autres opérations telles que le rachat de crédits, pour améliorer leur pouvoir d’achat.

Benjamin Griveaux a également rappelé les mesures sociales et la baisse des cotisations sociales des salariés dès janvier 2018. On notera enfin la réduction de l’impôt sur la fortune ainsi que l’instauration de la taxe unique de 30 % sur les revenus de l’épargne.

appel gratuit 0 800 250 300