Left Menu

La hausse des prix immobiliers affecte le pouvoir d’achat

mini maison avec de la monnaie en euros et des clefs de maison

La banque Natixis a récemment révélé une note intitulée « D’où vient le sentiment d’appauvrissement des salariés français ? ». Cette publication résume que la diminution du pouvoir d’achat des ménages français est due à la hausse des prix des immobiliers, mais pas à la croissance des inégalités des revenus. Cependant, l’institution indique que ces dernières se sont stabilisées à la suite de la redistribution.

Durant les 20 dernières années, les prix immobiliers ont remonté de +150% selon une autre analyse. Or, les salaires n’ont connu qu’une légère augmentation de 60%. Depuis l’été 2016, on note un taux d’intérêt largement réduit qui a revitalisé le pouvoir d’achat des Français. C’est la raison pour laquelle, ces derniers se sont lancés dans les prêts immobiliers.

Néanmoins, les prix du mètre carré se sont envolés, notamment dans les grandes villes comme Bordeaux ou Paris. Ce qui a, par conséquent, affecté la capacité d’emprunt.

Certes, l'augmentation des tarifs immobiliers a touché le pouvoir d'achat des ménages français, alors que ce n'est pas le cas pour l'augmentation des loyers. En effet, d'autres analyses prouvent que la hausse ceux-ci est moins élevée par rapport à celle des revenus depuis les 20 dernières années.

Les primo-accédants défavorisés

Selon nos analyses, le pouvoir d’achat immobilier des ménages français s’est baissé dans les zones tendues durant les six premiers mois:

  • -2m² à Paris et à Lyon
  • -3m² à Lille
  • -4m² à Strasbourg
  • -8m² à Rennes et à Bordeaux

Et cette tendance s’amplifie à partir du début du second semestre, en raison de la hausse des prix et des taux d’intérêt à la fois.

Cette situation pénalise les acheteurs souhaitant acquérir pour la première fois un logement. Parmi eux, on compte principalement les ménages les plus modestes, qui venaient juste de retrouver leur part sur le marché. Un courtier expert confie qu’ :

il est inquiétant de constater que, de mois en mois, les primo-accédants empruntent moins et sur de plus longues durées.

En effet, c’est la raison pour laquelle l’exécutif envisage de recadrer les procédés de Pinel et des prêts à taux zéro à travers les villes qui présentent une insuffisance de l’offre de logements.

La hausse des loyers moins importante que celle des salaires

En faisant référence à une autre étude publiée par Natixis, on peut dire que la hausse des loyers n’a pas eu de fortes répercussions sur le pouvoir d’achat des Français, contrairement au cas des prix immobiliers. Au cours de 20 dernières années, l’augmentation des loyers s’avère moins importante que celle des salaires (+40% contre +57%).

En effet, cette situation doit surprendre les locataires, qui, généralement, ont tendance à croire que la hausse des loyers handicape leur pouvoir d’achat. Sur ce fait, le gouvernement français partage ce même avis et prévoit une baisse des APL afin d’inciter les bailleurs sociaux à revoir leurs tarifs de location.

Pour alléger les mensualités de différents prêts bancaires, il faut solliciter le regroupement de crédits.

appel gratuit 0 800 250 300