Left Menu

Les Parisiens, non responsables de la hausse de l’immobilier bordelais

Immobilier bordelais

En France, cela fait maintenant quelques mois que les prix de l’immobilier sont restés stables dans la majorité des grandes villes, d’après un site expert en immobilier. Bordeaux enregistre cependant une hausse de 16,9% sur un an. Par ailleurs, il faut savoir que les Parisiens sont actuellement accusés d’en être responsables.

En général, l’immobilier français n’a plus connu de hausse depuis la rentrée scolaire. Les 8 premiers mois de l’année 2017 ont été pourtant extrêmement dynamiques. Toutefois, les prix sont encore en augmentation à Bordeaux. La progression continue également dans certaines villes telles que Lyon, Nantes ou encore Nice.

Parmi celles qui n’ont pas bénéficié de cette évolution, on retrouve Strasbourg, Marseille, etc. Par ailleurs, les prix ont même diminué à Montpellier et à Lille depuis le début de l’année. En outre, notons qu’à l’heure actuelle, un tiers des Français ayant droit à des aides sociales à la CAF ne l’ont pas perçue.

Les prix dopés par l’ouverture de la ligne de TGV

Depuis l’installation de la nouvelle ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux, les Parisiens sont pointés du doigt. Ils seraient responsables de la hausse des prix de l’immobilier bordelais, ce qui n’est pourtant pas le cas. Un expert en immobilier explique que :

Contrairement à certains fantasmes souvent amplifiés et de plus en plus répandus, les investisseurs ne sont que très minoritairement des Parisiens attirés par de bonnes affaires bordelaises. La réalité est plus simple. En effet, la ville et sa région sont attractives depuis de nombreuses années, pour qui la ligne à grande vitesse n’est qu’un élément supplémentaire de l’attractivité de la ville.

En outre, il faut également savoir que depuis le début de l’année 2018, les prix n’ont pas cessé d’augmenter à Paris. Certes, ils ont baissé de 0,1% au mois dernier.

L’évolution du prix à Bordeaux

Dans la ville de Bordeaux, les prix de l’immobilier ont poursuivi leur progression. Ils ont augmenté de 16,9% sur un an. Un professionnel en immobilier a affirmé que :

Le prix moyen du mètre carré dans l’ancien est de 3 600 euros. Il peut atteindre 5.400 euros. Cette inflation est due à des investisseurs très actifs qui, à eux seuls, génèrent 35% des nouvelles acquisitions.

En outre, il faut savoir qu’un tiers des Français ne sollicitent pas les aides sociales à la CAF (Caisse d’allocations familiales). Cette dernière souhaite les retrouver. À titre d’exemple, ils n’effectuent pas les démarches, qu’ils estiment trop complexes, pour obtenir le revenu de solidarité active, d’après une étude récemment réalisée sur un échantillon de centaines de foyers en Gironde.

Selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), 15% de la population française se trouvent sous le seuil de pauvreté. Soulignons par ailleurs qu’un ménage peut opter pour le regroupement de crédits afin d’éviter une situation de surendettement.

Il a également le choix de recourir à cette technique financière pour retrouver son pouvoir d’achat, concrétiser un nouveau projet, mieux gérer son budget, etc.

appel gratuit 0 800 250 300