Left Menu

Une diminution probable des ventes immobilières prévue en 2018

Biasse immobilière

Un franc succès de la vente de logements neufs et anciens a été observé depuis maintenant quelques années. Les nouvelles dispositions de loi ainsi que l’allègement des conditions d’emprunts ont incité les consommateurs à investir dans de nouvelles propriétés. Cependant, la situation pourrait changer à partir de l’année prochaine à cause de la hausse des taux des crédits immobiliers.

Ces trois dernières années, les consommateurs ont pu profiter des conditions de crédits favorables à l’acquisition d’un bien immobilier. Le taux étant assez bas, ils se sont permis d’acheter de nouveaux logements. Toutefois, le début de l’année 2018 sera marqué par la présentation au parlement du nouveau plan de logement.

Ainsi, la loi Pinel, qui est toujours en vigueur, sera plutôt axée sur les marchés considérés comme les plus tendus, à l’exception des zones B2 et C. En effet, les ventes des investisseurs seront réduites de 6 000 à 10 000 à cause de la modification de ce dispositif, équivalant à un recul des transactions allant de 5 à 7% pour les constructeurs.

La vente de logements en hausse depuis 2015

En 2015, une augmentation de 12,5% des ventes de logements anciens a été constatée. Une situation qui a continué à progresser en 2016, avec 845 000 ventes effectuées, soit une hausse de 6%. Au premier trimestre de l’année 2017, les chiffres ont connu un accroissement significatif atteignant les 12,7%. En effet, un record de plus de 935 000 logements vendus est prévu pour cette année.

Ce succès des ventes est surtout le résultat de la baisse des taux d’intérêt enregistrée entre 2012 et 2016. En effet, durant cette période, ils sont passés de 3,8% à 1,9%. De plus, depuis la fin de l’année 2016, la hausse est encore négligeable, incitant plusieurs ménages à investir dans un projet immobilier.

En ce qui concerne les logements neufs, les ventes se sont également améliorées. Depuis 2016, 127 000 transactions ont été réalisées, soit 19% de plus qu’en 2015.

Deux facteurs importants ont contribué à cette amélioration des ventes de logements nouvellement construits : le PTZ ou Prêt à taux zéro et le dispositif Pinel. En effet, c’est grâce à une hausse de 40% du PTZ, que de nombreux ménages ont réussi à acquérir une nouvelle propriété.

Ce qui n’était pas le cas quelque temps auparavant, puisque celui-ci était de 18% à 26%. Les ventes se sont effectivement améliorées de 20%, soit 47% du marché. La loi Pinel, quant à elle, contribue à réduire les impôts à raison d’un taux maximal de 21% du coût de la propriété plafonné. Au début, 53% des ventes représentaient l’investissement locatif.

Des taux de crédits élevés

Étant donnée l’amélioration de la situation économique européenne actuelle, les taux des OAT dix ans vont augmenter. C’est à partir de ces derniers que les crédits à taux fixe sont calculés. Les conditions d’emprunt pourraient ainsi devenir plus contraignantes pour les acquéreurs.

Une hausse du taux des crédits immobiliers peut alors être observée, mais de manière modérée selon Olivier Eluere. D’après lui, cet accroissement devrait être modéré et ne pas doit impacter sur les acheteurs même si les banques sont en concurrences.

De plus, pendant les trois premiers mois de 2017, le prix du logement a augmenté de 2,4% et au deuxième trimestre, ce taux est de 3,4%. Par conséquent, le pouvoir d’achat des ménages risque effectivement de diminuer. Olivier Eluere envisage alors un repli des ventes de 5% en 2018-2019 et fait l’analyse qu’il y a :

de quoi rendre les acheteurs plus hésitants et attentistes.

Olivier Eluere

Cependant, le rachat de crédit pourrait être proposé comme solution à tous ceux qui désirent encore acquérir un nouveau logement. Cela permettrait de réduire le remboursement mensuel et de remédier à des situations d’endettement.

appel gratuit 0 800 250 300