Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Dans quel domaine les Français s’endettent-ils le plus ?

Une femme surendettée

Au bout de 10 ans, le taux d’endettement des Français a connu une explosion sans précédent, passant littéralement du simple au double. En effet, si les ménages français ont enregistré, au cours de l’année 2005, des dettes cumulées de 665 milliards d’euros, cette somme a atteint les 1.247 milliards en 2016. Une situation qui peut toutefois s’expliquer par de nombreux facteurs.

La conjoncture socio-économique dans laquelle le pays est plongé depuis 5 ans a fait que les Français se soient de plus en plus enfoncés dans les dettes, si l’on n’évoque que, pendant cette période, les loyers ainsi que le coût de l’énergie ont connu une augmentation de 38%. L’endettement des ménages a aussi fortement progressé, au point de se voir doubler au bout d’une dizaine d’années. Et pour cause :

  • Les tarifs immobiliers augmentent à un rythme incroyable
  • Les taux d’emprunt sont descendus à un niveau historiquement bas
  • Les salaires n’ont connu aucune évolution : 2482 euros en 2005 contre 2478 euros en 2016.

Selon la Banque de France, tous ces paramètres expliquent le fait que 21.859 dossiers de rachat de crédits aux noms de 24.200 personnes aient été déposés en 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes. Si l’on en croit ces chiffres, le niveau de surendettement des ménages atteint ainsi les 0,34%, avec 341 dossiers déposés pour 100.000 habitants.

L’immobilier, première raison de l’endettement des Français

Suite à des enquêtes réalisées auprès des établissements de crédit et des ménages, l’immobilier détient la plus grande part dans l’endettement des Français. En effet, le résultat de ces différentes enquêtes révèle que : 33% des dettes des ménages concernent des achats de biens immobiliers, 28% sont des souscriptions de crédit à la consommation, et 10% des emprunts combinent à la fois le prêt immobilier et le prêt à la consommation. À préciser que c’est surtout cette dernière part qui a le plus tendance à sombrer sous les dettes pour ensuite valider leur situation de surendettement.

Dans la région Auvergne Rhône-Alpes, alors que 8,6 % de la population se retrouvent sans emploi, et que 4,2% sont couverts par le RSA, la zone enregistre un taux de pauvreté s’élevant à 12,5%. Ainsi, la commission départementale de surendettement relève 400 dossiers déposés pour 100.000 habitants, dans pratiquement tous les départements, à l’exception de l’Allier.

En outre, il faut noter que le divorce est l’un des facteurs les plus influents sur la situation de surendettement des emprunteurs. Son taux s’élève aujourd’hui à 375 pour 100.000 habitants.

Plus de règlement à l’amiable

Comme énoncé précédemment, les crédits immobiliers détiennent le tiers des cas d’endettement des Français, si les prêts à la consommation pèsent moins lourd dans le nombre de dossiers déposés auprès de la commission de surendettement.

Ainsi, la mise en application de la loi Sapin 2 ainsi que de la loi de la modernisation de la Justice du XXIe siècle a pour objectif à mettre fin à l’existence des procédures de règlement à l’amiable qui, jusqu’alors n’ont donné que de très faibles résultats.

Ainsi, les dossiers des emprunteurs vont dorénavant être examinés par les commissions de surendettement afin de déceler tout éventuel risque de surendettement. Détenant des pouvoirs de grande envergure, ces commissions peuvent ainsi prendre des décisions qui peuvent être appliquées dans l’immédiat, par exemple pour un effacement intégral ou partiel de dettes. La contestation des décisions émises par une commission de surendettement doit se faire auprès d’un tribunal d’instance.

appel gratuit 0 800 250 300