Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Taux de crédit immobilier : comment éviter d’être lésé ?

Taux de pret immobilier

Le taux appliqué au crédit bancaire est déterminant pour la rentabilité d’un projet. C’est un facteur qu’il faut prendre très au sérieux, car en cas d’erreur sur son estimation, l’emprunteur peut être lésé en payant une somme anormalement supérieure au coût réel de son projet. Dans l’immobilier, de telles situations se rencontrent fréquemment.

Il arrive que certains prêts immobiliers effectués au niveau des banques et de certains établissements financiers s’avèrent désavantageux pour l’emprunteur au final.

Des erreurs de calcul lors de l’établissement du contrat ou bien une mauvaise anticipation des taux de prêts immobiliers sur le marché, ces situations peuvent porter préjudice à l’emprunteur.

Dans de tels cas, ce dernier peut lancer une procédure de renégociation de contrat auprès de son prêteur. Ainsi, il est possible d’effectuer le rachat du crédit immobilier ou bien tout simplement de renégocier le taux. Dans les deux cas, le but est de pouvoir faire le remboursement dans des conditions plus favorables.

La solution est de renégocier le contrat

Avec les changements très fréquents qui s’opèrent sur le marché, la stabilité des taux de crédit immobilier est éphémère. Toutefois, les emprunteurs qui n’ont ont été contraints de souscrire un prêt malgré un taux d’emprunt élevé risque de tomber dans un inconfort financier au moment du retour à la normal des taux, ou même en cas da baisse considérable de celui-ci.

Il peut aussi arriver qu’un individu ait effectué plusieurs prêts au niveau de la banque et qu’il ait des problèmes de solvabilité au cours du remboursement. Heureusement, pour des situations comme celles-ci, il est possible de renégocier le contrat. Deux options s’offrent donc à l’emprunteur : soit il renégocie le taux, soit il rachète le crédit.

Le rachat de crédit immobilier a pour but de regrouper les crédits en un seul afin de mieux gérer le budget et la durée du prêt. En effet, en rachetant les crédits, l’emprunteur n’est pas obligé de souscrire un nouveau crédit pour rembourser les anciens.

De plus, lors du rachat, il peut négocier la durée du prêt en proposant une modalité de remboursement qui lui convient. S’agissant d’un crédit immobilier, la période de remboursement peut varier de 5 à 30 ans.

Comment prévenir ce désagrément ?

Bien qu’il soit impossible de savoir avec précision le comportement du marché, il y a tout de même des erreurs qui peuvent être évitées afin d’éviter la renégociation du contrat de prêt immobilier ultérieurement.

Dans la plupart des cas, c’est au niveau de la détermination du Taux Effectif Global (TEG) que les faux pas sont commis. Il s’agit du taux de l’emprunt recalculé suite à l’ajout de tous les frais d’annexes. C’est justement là que se pose le problème : le calcul est erroné si ces frais ne sont tous pris en compte.

Les frais en question incluent les commissions intermédiaires, les frais de dossiers, d’assurance et de garantie. Par ailleurs, le calcul du TEG se fait nécessairement sur la base annuelle, toutes durées de contrats confondues et ce, sur une année calendaire et non pas une année bancaire.

Il est à noter que la banque peut être poursuivie si une fraude au niveau du calcul du TEG est constatée. Si la poursuite est fondée, le taux d’intérêt imposé par la banque ne serait plus valable et peut être substitué par le Taux d’Intérêt Légal (TLI) qui est nettement inférieur aux taux proposés par les banques en général.

appel gratuit 0 800 250 300