Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le marché immobilier est resté dynamique malgré la fluctuation des taux

Secteur immobilier

Le marché immobilier est en pleine ascension. Ce dynamisme est constaté depuis deux années et est causé en partie par les taux de crédit très attractifs. On remarque également une hausse continuelle des prêts immobiliers. Les rachats de prêts par contre connaissent une baisse considérable. Les raisons seraient les taux historiquement bas.

D’après les chiffres affichés par la Banque de France en mai 2017, les crédits immobiliers ont augmenté de 5,7%, un taux supérieur par rapport à ceux des mois précédents. Cette évolution est constatée dans chaque région de la France, toutefois les plus grandes hausses sont en Normandie et au Sud du pays.

Quant aux rachats de prêt immobilier, le repli a été observé depuis janvier 2017 avec une perte importante de 19,2 points si on le compare avec le mois de mai dernier.

La progression des prêts immobiliers et la régression des rachats de prêts ont une cause commune : le taux reste à un niveau inférieur malgré sa légère remontée depuis quelque mois.

Les demandes de crédits immobiliers continuent d’accroître

Depuis le début de l’année 2017, les taux d’intérêt des prêts immobiliers ont connu des hausses légères mais continues. Les réactions des Français sont inattendues, étant donné que les dossiers reçus pour des crédits immobiliers ne cessent d’augmenter.

Ainsi, lors de son enquête mensuelle, la Banque de France a constaté une hausse de 5,7% en mai dernier contre 5,6% en avril et 5,4% en mars 2007. À noter que ces données ne sont pas tout à fait d’actualités car il existe des requêtes de plus de trois mois dont les fonds ne sont débloqués que maintenant. Toutefois, les tendances actuelles confirment le dynamisme du marché immobilier.

Les crédits immobiliers présentent un encours total de 921 milliards d’euros actuellement. L’enquête de la Banque de France a démontré que la population de la Normandie et du Sud de la France est plus encline à recourir à ce type de prêt.

Si les prêts immobiliers progressent dans toutes les régions françaises, les plus fortes augmentations sont constatées dans quelques-unes. Une hausse de 8,2% a été remarquée dans l’Occitanie et 8,1% dans la Nouvelle-Aquitaine.

Le même taux de croissance 7,9% a été constaté en Normandie et dans la région Provence-Alpes-Côte-D’azur. Dans l’Auvergne-Rhône-Alpes et les Hauts-de-France, il est de 7,1%. La Bretagne, la Corse, l’Île-de-France, le Pays-de-la-Loire et le Centre-Val-de-Loire, quant à eux, ont des taux environnant les 6%.

Ils sont respectivement chiffrés à 6,8%, 6,7%, 6,4% 6,2% et 5,9%. La Bourgogne Franche-Comté et le Grand-Est présentent une hausse de 5,3% et 5,2%.

Les rachats de prêt immobilier s’essoufflent cette année

D’après les données de la Banque de France, les opérations de rachat de crédits sont en continuelle baisse depuis le mois de janvier 2017. En effet, ayant représenté 61,6% des nouveaux prêts immobiliers en début d’année, elles ont diminué à 59,8% en février, 52,1% le mois suivant…

En mai dernier, elles représentent 42,4%, soit une régression de 19,2% pendant presque un semestre.

Les rachats de prêt constituent toujours une part importante dans les nouvelles demandes de crédits immobiliers malgré son essoufflement. Cette tendance est causée par la rude concurrence que rencontrent les établissements bancaires, qui en retour proposent des offres toutes aussi alléchantes aux emprunteurs.

À cela s’ajoute les taux immobiliers relativement bas si on les compare avec les années précédentes. Par conséquent, les ménages français en profitent pour bien renégocier leurs prêts immobiliers auprès de leur banque, selon leur capacité d’emprunt et leurs revenus.

appel gratuit 0 800 250 300