Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

L'augmentation du nombre de chômeur en France métropolitaine

Un jeune dépité par son statut de chomeur

Par rapport aux années précédentes, le taux de chômage en France métropolitaine se trouve à son niveau le plus bas. Malgré cela, Pôle emploi a déclaré une recrudescence de 22 300 chômeurs en mai dernier. Cela est principalement dû à la hausse du nombre des seniors qui sont partis en chômage.

Si la courbe du chômage reste en dessous de 10% et que les indicateurs économiques sont plutôt optimistes cette année, le nombre de demandeurs d’emploi a actuellement atteint 5,53 millions (toutes catégories de chômage confondues).

Ce chiffre exorbitant est dû à une hausse du nombre des chômeurs, à raison de 22 300 de plus en mai. Le nombre des femmes et des personnes âgées de plus de 50 ans ont aussi augmenté. Étant donné que cette situation a des impacts négatifs sur les revenus financiers, un ménage peut recourir à effectuer un rachat de crédits pour réduire ses charges.

Les seniors sont de plus en plus en quête d’emploi

Le taux de chômage des personnes âgées de plus de 50 ans est en constante progression. Il a connu une hausse de 6% en mai dernier. En effet, les seniors qui sont au chômage ont moins de chance de retrouver de l’emploi.

Par ailleurs, des spécialistes interprètent l’inactivité des séniors comme un moyen pour la plupart d’entre eux de toucher à des indemnités jusqu’à ce que leurs pensions de retraite leur soient remises, étant donné que la majorité sont assurées contre le chômage.

Au contraire, le nombre de jeunes Français en quête de travail a diminué. Cela est dû aux dispositifs de formation qui ont été récemment mis en place.

De plus, la baisse de la courbe de chômage résulte de l’amélioration de la conjoncture économique, surtout au niveau de l’aéronautique et du secteur tertiaire. Il a été cependant remarqué que de plus en plus de postes tendent vers des contrats en intérim ou à durée déterminée.

Le regroupement de crédits : une solution pertinente en cas de chômage

La perte de travail engendre une perte de revenus pour le chômeur et pour son ménage, surtout dans le cas où la période d’inactivité s’étend. Or, il se peut que la personne ait souscrit à un ou plusieurs crédits.

La situation va modifier la capacité à rembourser les prêts, si bien que des incidents de paiement ou de surendettement peuvent survenir.

Pour pouvoir anticiper ces déséquilibres financiers, le rachat de crédits est vivement sollicité.

Cette solution consiste à regrouper les prêts en cours en une seule mensualité, et a pour objectif d’alléger les remboursements mensuels grâce au taux de prêt qui sera à renégocier.

Lors de l’étude du rachat de crédits, les banques spécialisées dans ce domaine n’intègrent pas les indemnités de chômage dans leur calcul, étant donné que celles-ci ne sont pas qualifiées de revenus constants.

Le montant de la mensualité sera donc revu à la baisse en tenant compte des revenus restants du ménage durant le chômage et ses charges quotidiennes. Ce qui fait que l’éligibilité du foyer à la restructuration de crédits dépend des ressources du conjoint qui est le seul à travailler.

appel gratuit 0 800 250 300