Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le regroupement de crédit est-il une solution au surendettement ?

Couple surendetté

Le regroupement de crédit constitue une échappatoire aux personnes en situation de surendettement, mais les coûts n’en sont pas moindres.

Le contexte repose sur un système assez simple qui permet à une personne surendettée de réunir ses dettes pour ne plus avoir à payer qu’un seul créancier. En théorie, l’opération paraît en effet assez primaire, mais dans la pratique, il s’agit d’un exercice plutôt rigoureux, qui doit encore passer par des étapes de négociation et de calculs plus ou moins complexes.

Une personne peut avoir contracté de nombreuses dettes auprès de différentes entités. Lorsque ces dettes deviennent trop nombreuses, la personne peut avoir du mal à honorer ses engagements, et tomber aussi tôt dans une situation de surendettement.

Le cas échéant, la réunification des obligations de ces dettes pour les céder à une entité unique constitue une alternative intéressante pour une meilleure gestion de son budget. D’ailleurs, notre porte-parole le confirme : ce système « constitue une bouffée d’air pour certains ménages, dont 45 % des revenus partent en remboursement de crédits ».

D’ailleurs, d’autres professionnels du domaine appuient la théorie de Maël Bernier en concentrant les avantages du précepte sur le plan social des surendettés : « Ce réaménagement de la dette permet également de mieux s’adapter à une nouvelle situation financière à la suite d’un divorce, d’une baisse de revenus ou pour aider un enfant en difficulté ».

Tous les types de crédits peuvent être réunis

Le regroupement de crédit consiste à former un nouveau bloc de crédit avec toutes les catégories d’emprunt que l’on a pu contracter : prêt à la consommation ou prêt immobilier, crédits renouvelables, crédit auto ou prêt personnel. Chez certains emprunteurs, même les dettes d’impôts et les loyers impayés peuvent être consolidés pour le regroupement.

Lorsque le surendetté aura réussi à trouver l’entité qui acceptera de racheter la totalité de ses dettes, c’est celle-ci qui deviendra son nouveau créancier. En procédant ainsi, il pourra bénéficier d’un allongement de son délai de paiement, et des mensualités moins lourdes lui permettant de mieux organiser la gestion de ses finances.

En outre, selon les explications de notre porte-parole, « Lorsque au moins 60 % du montant refinancé comprend de l’immobilier, la nouvelle créance est considérée comme un prêt immobilier avec une hypothèque prise par le nouveau prêteur sur le bien ».

En outre, les professionnels du domaine des crédits constatent que les pratiquants de ce système se sont plus limités aux profils des surendettés, mais se sont élargis vers les autres catégories d’emprunteurs qui veulent mieux gérer le remboursement de leurs crédits.

Des taux plus élevés

Les surendettés sont considérés par les établissements de financement comme des personnes à risques. C’est pourquoi le regroupement de crédit est assujetti à un taux d’intérêt plus lourd que celui d’une première souscription de prêt.

Les barèmes proposés par les créanciers pour le remboursement de rachat de crédits sont nettement plus élevés par rapport aux taux appliqués aux prêts immobiliers.

Par contre, les coûts sont moins lourds que ceux qui sont en vigueur pour les revolving. Ainsi, pour un professionnel du domaine, ces taux se situeraient entre 2,5% (pour un regroupement de crédit à la consommation et de prêt immobilier) à 4% (pour des crédits à la consommation).

appel gratuit 0 800 250 300