Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

La séparation d'un couple, une des raisons des problèmes financiers dans un foyer

Dessin d'une famille séparée

Une séparation implique généralement un changement de domicile pour chaque conjoint. Cependant, il arrive que l’un des époux continue à habiter dans l’ancien logement familial. La plupart du temps, il s’agit plutôt du mari que de son épouse. Ce constat révélé par l’Insee contredit le préjugé selon lequel la femme garde la propriété immobilière.

La coutume veut que la femme devienne la propriétaire du logement familial après la rupture. Néanmoins, la réalité se présente autrement. En enquêtant sur les couples séparés, l’Insee constate que les femmes occupant les anciens logements familiaux représentent une faible quantité par rapport aux hommes. L’institut de statistique indique le salaire comme facteur principal de cette tendance.

En outre, l’enquête de l’Insee permet de savoir que certains couples préfèrent occuper leurs anciens logements à l’issue d’une séparation. Enfin, le rapport de l’Insee évoque une différence de salaire entre l’homme et la femme, et ce, pour le même poste.

Une tendance qui se retrouve également en zone rurale

Une étude menée par l’Insee révèle que l’ancien logement familial reste à la disposition de l’homme après la séparation d’un couple. L’enquête concerne les ruptures ayant eu lieu entre 2011 et 2014.

En effet, les hommes représentent 43% des individus qui continuent à occuper le lieu d’habitation du couple après la rupture. Pour leur part, les femmes constituent une proportion de 32%. En milieu rural, l’écart semble plus énorme avec une différence de 22 points. Les hommes se trouvent à 56% et les femmes à 34%.

En conséquence, 20% des couples seulement décident de quitter définitivement leur domicile. L’Insee indique également que certains couplent continuent à occuper leur logement après leur séparation. Ce cas concerne 5% des couples.

Il s’explique notamment par des raisons financières. L’Insee souligne cependant que les deux membres du couple finissent par quitter les lieux, quatre ans après la séparation.

Le phénomène s’explique particulièrement par le salaire

En tenant compte du fait que l’homme gagne un salaire supérieur à celui de la femme, il devient évident que le mari continue à occuper le domicile.

Selon l’Insee :

Pour les unions rompues dans lesquelles l'homme contribuait pour plus de 60% aux revenus d'activité et de remplacement du couple, dans près de la moitié des cas (47%) c'est lui qui a conservé le logement après la rupture, et dans 28%, c'est la femme qui a gardé le logement.

Insee

En d’autres termes, le conjoint disposant d’un revenu plus important a plus de chance de garder le logement familial ou conjugal. Rappelons, à cet effet, que la différence de salaires concerne également les hommes et les femmes exerçant la même fonction.

En gardant le logement, l’un des conjoints récupèrera la part du bien immobilier appartenant à son ancien époux. Nous parlons ainsi de rachat de soulte. Cette démarche peut, à son tour, donner lieu à l’octroi d’un crédit. Afin de gérer son budget, le futur acquéreur peut recourir à un regroupement de crédit.

appel gratuit 0 800 250 300