Left Menu
numéro meilleurtauxsolution

Le pouvoir d’achat régresse dans le secteur immobilier

 Baisse du pouvoir d'achat

Dans l’avenir, il deviendra difficile d’effectuer un achat immobilier en France. Notre dernière enquête sur l’achat immobilier démontre que le taux du pouvoir d’achat diminue dans les grandes villes. Désormais, les habitants perdent une pièce de moins dans les agglomérations moyennes. Même dans la Capitale, la diminution du pouvoir d’achat se fait ressentir.

Bordeaux, Rennes, Nîmes, Strasbourg, autant de localités qui souffrent d’un faible pouvoir d’achat en matière de marché immobilier. En six mois seulement, ces agglomérations perdent 6 à 8 m² pour un remboursement mensuel de 1000 euros sur 20 ans. Auparavant, un habitant gagnait une pièce de plus avec la même somme.

Si la plupart des grandes villes françaises peinent à bénéficier d’un meilleur pouvoir d’achat, d’autres jouissent d’une stabilité. Certaines constatent même une progression. L’emprunt et le surendettement s’avèrent donc incontournables. De ce fait, le rachat de crédit se présente comme la solution idéale. Ainsi se traduit notre classement semestriel sur le pouvoir d’achat immobilier.

Un phénomène constaté dans plusieurs grandes villes

Le problème touche les 20 plus grandes villes de France. En prenant le cas de Bordeaux, nous avons constaté qu’un habitant peut effectuer un achat immobilier de 51 m² avec 1000 euros. Avec la même somme, il pouvait acheter 56 m².

À Rennes aussi, les clients de l’immobilier connaissent la même difficulté. Dans cette localité, un montant de 1000 euros permet d’effectuer un achat de 69 m² alors qu’elle permettait auparavant d’obtenir 71 m².

Pour le cas de Mans, Nîmes et Montpellier, la baisse du pouvoir d’achat va jusqu’à 5 m². Elle atteint 4m² à Saint-Étienne, Nantes et Strasbourg. Il en découle que ces villes perdent jusqu’à 8 m² en seulement six mois.

Selon Maël Bernier, notre directrice de la communication :

La hausse des prix observée depuis ces derniers mois fait mal au portefeuille des nouveaux acheteurs et ce, malgré une relative stabilisation des taux des crédits immobiliers. 17 villes sur 20 perdent des m² par rapport à la situation observée il y a 6 mois. En effet, plusieurs villes pâtissent de ce boom des prix lié en partie au regain des demandes et à la forte pression qu'elle engendre par rapport à une offre toujours trop faible.

Maël Bernier

Paris se trouve en difficulté

La ville de Paris souffre également d’une régression du pouvoir d’achat. La baisse semble pourtant minime, seulement de 2m². À l’instar de la ville parisienne, Le Havre, Grenoble, Marseille et Lyon connaissent une baisse de 2m². Notons enfin qu’à Reims, à Dijon et à Toulouse, le pouvoir d’achat diminue seulement de 1m².

Seul, Toulon fait exception à ce problème. Son pouvoir d’achat augmente de 1m². Tout comme Toulon, Nice et Angers affichent un bilan positif en gardant un niveau stable.

Une fois encore, les Français vont devoir opter pour un prêt. Ces derniers temps le taux de la demande n’a cessé d’augmenter alors que le prix de l’immobilier augmente également. Cela donnera lieu à une accumulation de crédit et un regroupement de crédit.

appel gratuit 0 800 250 300